Archive pour février 2011

Soirée annuelle du club 17/02/11

Entrée du Forum Nice-Nord

Entrée du Forum Nice-Nord

Jeudi 17 février au soir, se sont réunis dans la convivialité adhérents, bénévoles, comité directeur et représentant de la ville de Nice dans le but de célébrer une année qui s’est vue riche en activités.

Accueil des invités dans le hall avec expositions photographiques

Au programme : diaporamas, films…

Certains commencent à se placer, pendant que d'autres discutent dans le hall

Le président du club Eric Dellacasa

…et discours du président.

Eric Dellacasa, président du club ; Marine Brenier, conseillère municipale à la jeunesse et aux sports ; Georges Torrelli, vice-président du club

Marine Brenier, conseillère municipale, déléguée à la jeunesse et aux sports, porte-parole de Mr le Maire Christian Estrosi, a vivement salué l’action du Club Alpin Français Nice-Mercantour.

S’en est suivi la projection de diaporamas sur les activités de randonnée, de raquettes, de ski alpin et de randonnée, d’escalade; ainsi que sur le groupe espoir d’alpinisme.

Le groupe excellence d’alpinisme a ensuite présenté des films sur d’époustouflantes expéditions en Inde, en Alaska puis au Népal.

Pour finir, tout le monde s’est réuni autour d’un pot amical.

Avant...

Après!

Merci à tous ceux qui étaient présents!

Journée de formation du 20 février

Rattrapage au plan des Noves,20 02 11pour Stéphane,Gilles,Antonio ,avec Jean.
Ici,Imagination du paysage d’après la carte puis confrontation au paysage réel.Bonne journée,terminée ,non pas par la neige,maispar une belle averse, à l’arrivée aux voitures!

 

Cime des Lauses (2651m), vallon des Millefonts

Je préfère laisser à un des participants le soin de rédiger un petit compte rendu, cela est plus pertinent et montre un certain intérêt et dynamisme de la section, mais faute de rédacteur, je me contenterai de décrire le parcours, indiquer le tracé GPS d’Annie, et placer qq belles photos.

Nous etions 13 participants ce dimanche 6/02/2011

Parcours effectué: Piste de la Raya (1765m) au dessus de St Dalmas Valdeblore, Col de Veillos (2194m), vallon des Millefonts, Lac Petit (2225m), Col Ferrière (2418m) puis en AR la Cime des Lauses (2651m) en crampons (pente raide et trés dure), puis toute la crête en passant par le Brec du Col Ferrière (2518m), la Tête des Marges (2550m), et la Tête du Barn (2529m)

La descente par le col du Barn et les lacs des Millefonts était programmé mais nous préférons, vu l’horaire tardif, racourcir et descendre directement sur le lac Petit

16km – 1200 denivelé monté/descente

cime_des_lauses, trace gps

montée au Col de Veillos

Col de Veillos (2194m)

montée au Col Ferrière

le Col Ferrière (2418m)

montée en crampons à la Cime des Lauses

les pentes glacées de la Cime des Lauses

vue sur la Corse

Cime des Lauses (2651m)

le parcours de crête

montée à la Tête des Marges (2550m)

la Tête des Marges

Valon des Millefonts et Pepoiri

sortie du dimanche 20 Février 2011 : Le Capelet inférieur

Bonjour ,
Malgré une météo maussade, un bon groupe de Niçois ose ce matin braver un ciel gris et nuageux .A notre grande surprise ; les dernières chûtes de neige semblent avoir « oublié »la vallée de la Gordolasque.En effet, la route est totalement dégagée et dans les champs seule une fine couche blanche leur sert de manteau.
Cependant, la piste que nous empruntons sur notre itinéraire de départ est recouverte de neige , et quelques petits flocons accompagnent nos pas .
Dans la forêt , l’épaisseur se fait rare par endroit et on sent au dessous l’ancienne neige dure …La montée est régulière ; le ciel s’assombri , les sommets disparaissent, le brouillard nous envahit, faisant plus qu’un avec le sol et le ciel , on semble des éléments sombres ou de couleurs suspendus dans cette ouate …. Cela n’empêche pas le groupe d’être de bonne humeur : les uns font leur soupe , tandis que d’autres rient et discuttent entre eux.Puis nous voyons arriver des raquetteurs , c’est Jean louis et son groupe qui comme nous sont venus « prendre l’air » …
La descente ne sera pas triste , les chûtes non plus !!!! on n’y voit pas , c’est jour blanc , la neige est croutée, et difficilement skiable , mais Patrck V. et Jacques K. sont nos points de repères et attendent les moins témèraires tandis que Claude H .et quelques autres nous trouvent le meilleur terrain de glisse .
Le retour sur la piste est salué par tous !!!
C’est avec grand plaisir que l’on fait escale à notre bar de Lantosque où les gâteaux , de plus en plus nombreux et les boissons viennet nous réchauffer .
Un grand merci à Patrick V .aidé pour cette journée par Jacques et Claude .A noter, que plusieurs jeunes qui ont fait le cycle « initiation » reviennet trés régulèrement -Cécile , Nicolas , Florian ,Lucile Pierre, Candice ,et les autres soyez les bienvenus .
eetienne

13 fevrier 2011 – Cime de la Lause

 

 

Je reprends le récit au moment de la bifurcation (voir le récit de Patrick mm jour – tête de Costasse), sous les lacs de terres rouge. A la suite de Fred, nous avons comme objectif de passer la baisse de Druos, puis de remonter par le versant italien un couloir en virgule qui remonte jusqu’à la cime de la lause.Très rapidement nous troquons nos skis contre les crampons, le versant Est de la baisse des Druos n’ayant pas encore été réchauffé.

L'arrivée a la baisse des Druos

Et une fois de plus, arrivé au sommet nous constatons que le versant Ouest est encore pire. C’est sur une immense plaque de verglas que nous descendons dans le vallon de Valscura. Cette année décidément, crampons et piolets sont indispensables quelle que soit la sortie.

 En crampons, la progression est nettement plus lente qu’à ski, l’heure tournant nous impose de revoir nos plans. Finalement, nous allons remonter la baisse de la Lause, et tenter le sommet par l’arête.

 

Lassés de porter nos skis, nous les laissons au col pour partir en quatre cordées de deux personnes. Le temps est en train de tourner, mais n’étant pas aguerrie à l’exercice je dois me concentrer sur mes pas en laissant Andreas s’occuper de la météo. A quelques pas du sommet, il ne reste qu’une petite corniche à traverser, je tente un stop dont Andreas me dissuade. 

On pourrait s'en tenir la ? Pas question ! le sommet est à deux pas !

Nous ne trainons pas au sommet, les autres cordées sont en train de redescendre, les barbules se forment autour de nous. C’est la petite dégradation qui avait été annoncé en mi-journée. 

 

Nous choisissons de reprendre l’arête au début de la descente, puis bifurquons dans le couloir que nous avions prévu de monter, plein d’une neige peu cohérente. La montée par l’arête a été un bon choix. La progression dans le couloir dans cette neige aurait probablement été assez pénible. 

De retour au col, nous chaussons enfin les skis rapidement, il fait froid, le soleil n’est plus qu’un souvenir. La combe de la Lause plein sud à quand même bénéficié du soleil de ce matin, et n’est pas désagréable du tout à skier. Nous descendons jusqu’au lacs de Tavel et contournons la Costasse pour remonter sur le col mercière. 

Vous dire que la remontée fut un plaisir serait mentir. Certes il ne fait plus froid, mais nos jambes sont éprouvées par la montée en crampons, nous ne battons pas des records de vitesse. Nous basculons enfin vers Isola 2000, et retrouvons bientôt les copains autour d’un pot à Isola. 

Les conditions de cette année se prêtent vraiment à des sorties telle que celle la. ce fut l’occasion pour moi de découvrir un parcours que je n’aurais jamais tenté seule, et qui me donne envie d’aller voir plus loin. 

Andreas, Fred, Bruno, Patrick, merci donc de cette belle découverte, merci de votre patience aussi.

Formation à la Cartographie une journée sur le terrain

Une classe nombreuse ,la formation du Club Alpin de Nice est appréciée !

et avec le matériel adéquat

Le sourire du départ

Mais les recherches deviennent sérieuses

Sommes- nous dans la bonne direction ?

Et puis les explications continuent même à l’heure du café ,c’est du sérieux!!!

Même le froid et les tempêtes de neige ne peuvent décourager nos stagiaires et leur encadrement!!!

13 Février 2011 Tête de la Costasse

Sortie du dimanche 13 Février 2011

La tête de la Costasse (2 704 mètres)

Cette année le malheur des uns (les skieurs) fait le bonheur des autres (les alpinistes), ou plutôt pourquoi ne pas pratiquer la discipline la plus adaptée aux conditions du moment ? Bref, nous avons de la chance pour nos sorties B+.

 Après quelques recherches et de bons conseils (merci Jean-Sébastien) nous avons décidé pour ce dimanche ce drôle de sommet, quasi inconnu. Pourtant tous skieurs-alpinistes est déjà passé devant sans s’en rendre compte. Mais oui, c’est lui, juste à droite de la cime de Tavel. Pour tout dire, il ne s’agit pas de la tête de la Costasse mais du point coté 2 704 plus à l’ouest, sur la crête qui mène au col Mercière. Ces sorties ayant un beau succès, et grâce à la participation du gros de notre staff d’encadrement (9 cadres !!) nous allons après la petite approche depuis Isola 2000 couper le groupe en 2 afin de ne pas nous retrouver à 20 dans un couloir.

 Pendant que Fred part aux commandes du premier groupe vers le col de Druos, nous nous dirigeons vers le pied de notre couloir. Le gros des participants étant le même qu’au Caire, les préparatifs sont plus rapide, et les cordées sont rapidement distribuées. C’est Jean-Sébastien  qui prend la tête avec Maud pendant que je ferme la marche en compagnie de Candice.  La remontée du premier couloir se fait sans problème majeur. Après cette première partie, il nous faut faire une traversée sur la droite pour rejoindre le couloir Nord Ouest proprement dit.

 La glace fait son apparition, et il va falloir prendre plus de précautions. Une traversée de 20 mètres, nous permet de rejoindre les rochers où nous pouvons faire un bon relais. Encore une petite longueur diagonale dans de la neige parfois inconsistante, et la remontée du couloir commence vraiment. Jean-Sébastien disparait déjà en haut que je n’ai pas encore entamé la pente. Nous disputons la dernière place à Jean-Claude et Laure, mais finalement même si nous serons les derniers, nous allons ouvrir notre ligne, plus à droite pour profiter encore sur 30 ou 40 mètres de ces belles pentes à 50 degrés… Bien plus haut, donc nous prenons pied sur la crête, où après encore un petit effort nous voici au sommet. Candice voudrait souffler un peu, mais de grosses nappes de brouillard passe de-ci de-là, aussi, il faut y aller.

Toujours encordés, nous cheminons ensuite sur la crête sommitale en direction du sud-ouest pour rejoindre la belle pente sommitale qui descend par 2 ressauts sur le col Mercière.  Certains à skis, d’autres en crampons nous descendons face à la station d’Isola 2000. Plutôt jolie la traversée !! Regroupement au Col Mercière, où là je prends la tête pour descendre tantôt sur une patinoire, tantôt sur des accumulations de neige transportées, pour rejoindre les pistes, puis les voitures. C’est au bar d’Isola village que nous allons retrouver le groupe de Fred, ou autour d’un bon chocolat nous échangeons nos impressions.

 Presque la routine, ces B+…

Merci à tous

Vos serviteurs, Andréas, Bruno, Jean-Claude, Fréderic, Jean-Sébastien, Michèle, Patrick V., Gérôme, Eric, et Patrick A.

Dimanche 6 fevrier – tête des tablasses/tête des bresses

Chic ! un week-end de beau temps !! c’est dans une douceur printanière que nous partons à douze ce dimanche matin avec la tête des Tablasses pour objectif. Bien que la monté au col de Salese s’effectue à un rythme soutenu, le peloton bavarde et arrive au col relativement groupé.

La surface du manteau neigeux est alternativement croutée et verglacée. Nous repartons vers le lac Nègre que nous décidons de traverser de part en part.

La traversée orientée sud-ouest au dessus du lac est très verglacée, le versant a été exposé au vent et les couteaux entament à peine la couche.

Par contre, dés que nous atteignons les versants SUD, le soleil a réchauffé la couche de neige, après avoir contourné le rognon rocheux par le droite, il devient vraisemblable que le couloir se montera skis aux pieds.

Effectivement, en quatre conversions nous sortons au dessus du couloir, et trois virages au dessus nous voilà au sommet. Une fois de plus la Corse se découpe a l’horizon, l’air est si clair que nous devinons les sommets enneigés. A l’opposé un coin de plaine du Po révèle le massif du mont rose au loin. Nous allons tous faire ‘un deux trois – soleil’ au bout de l’arête pour admirer le paysage.

Alors que nous nous installons sur le sommet, un skieur découvre avec regret qu’il va devoir partager sa solitude avec nous … il fait contre mauvaise fortune bon cœur.

Andréas nous laisse nous restaurer tranquillement, puis propose l’air de rien d’enchainer avec la tête sud des Bresses. Il faut dire que cette année nous l’avons tenté a deux reprises, mais deux fois nous avons renoncé devant le mauvais temps.

Passé l’effet de surprise, nous sommes tous plus ou moins d’accord, et pour ceux qui l’étaient moins, tous se laissent convaincre sauf Stéphane qui malade préfère s’en tenir là.

Bonne surprise, la neige à la descente tient ses promesses. Elle est transformée mais encore suffisamment froide pour se laisser skier, y compris dans le couloir.

Au pied du couloir nous tirons directement vers le petit collet à gauche de la tête des Bresses et rechaussons nos peaux.

La crête de la tête orientée Nord n’a pas bénéficié du même ensoleillement que les versants Sud de la tête des tablasses. Rapidement nous sortons les crampons, et bien nous en prends. A ski l’ascension eut été scabreuse tant la crête est gelée.

Cette fois ci le sommet est a nous !

au fond a gauche, je vous assure qu'on voit la corse !

La descente par les versants Est de la tête des Bresse éclairés depuis le matin se fait dans un avant gout de printemps. Quelques coups de bâtons pour franchir le collet des Bresses et nous voilà au dessus des lacs des Bresses que nous contournons par le versant OUEST avant de rejoindre le pied du Cayre Pounchu où Stephane nous attend.

En cette toute fin de journée la descente se termine dans une neige molle mais encore très skiable, petite remontée au col, et il ne reste plus qu’a se laisser glisser le long de la piste du col de Salèse.

Au Parking nous retrouvons nos amis raquetteurs qui sont montés au pas du Prefouns et ont suivi notre progression. 

C’est un très beau tour qu’Andreas, Bruno et Jean-claude nous ont permis de faire, grâce aussi à la motivation d’un groupe homogène. Merci a tous pour cette belle journée, et vivement dimanche prochain !

Dimanche 6 février au Col de Turini,une belle neige et un grand soleil sont au rendez- vous pour notre deuxième sortie raquettes

La pente du départ est un peu raide mais qu’importe le groupe est plein d’allant

La première halte à la Redoute est la bienvenue

La descente est un momentde décompression

Le cadre est somptueux et nous nous accordons le temps de l’apprécier.

C’est déjà le retour du groupe 2 du Mont Giagiabella pendant que le groupe 1 est au Ventabren

Un grand merci à notre gracieuse photographe.

Un beau dimanche de février avec  les camarades du Club Alpin

30 Janvier 2011 Caire Archas

Sortie du Dimanche 30 Janvier 2011

Le Caire Archas (2632 mètres)

Les voici enfin ces sorties B+. Bien que la météo ne soit pas optimale pour ce dimanche nous décidons quand même de forcer la chance. Une course un peu loin de la frontière italienne va peut-être nous protéger de ce retour d’Est. Nous décidons donc ce vendredi soir de prendre pour but le Caire Archas. La voie normale est déjà un bel objectif de ski-alpinisme.

Après un samedi  après-midi pluvieux il fallait un bel élan pour se retrouver au rendez-vous ce matin. Pourtant tout le monde est là. 7 cadres et 8 participants. Presque un pour un. Départ en fanfare du terminus de la route de Salèse où nous montons en faisant la trace. Ce n’est pas si courant ici.

 Sur l’ancienne neige dure se trouve maintenant des accumulations de neige transportées par le vent. Après avoir atteint le col de Salèse nous tournons à gauche en suivant plus ou moins le chemin qui va nous mener au col de la Valette des Adus. Le rythme est bon et la météo semble se maintenir. Une fois dépassé le caire Archas, et avant de dépasser la Cime de la Costette, j’avais repéré grâce à la carte et à Géoportail que ces pentes pouvaient être non seulement une jolie pente école de piolet – crampons, mais aussi un accès rapide au sommet.

Après regroupement au pied de la pente et équipement, nous décidons de laisser là les skis. C’est donc 7 cordées qui partent corde tendue pour gravir les 200 mètres de pentes à 40, 45 degrés. La neige est alternativement croutée, et glacée, ou couverte par endroit d’accumulations. Prudemment mais sûrement nous nous rapprochons de la crête, et afin de nous protéger nous posons quelques sangles.

 Malgré le froid et le vent, le moral est bon car le ciel s’éclaircit un peu. Nous pouvons donc poursuivre pour atteindre, après encore 100 mètres de dénivelé, le sommet. Bientôt les premiers doivent céder la place aux suivants, et la descente est amorcée. En utilisant les différentes techniques de cramponnages,  nous traversons la crête pour atteindre la Cime de Costette, ceci  pour redescendre sur le col de la Valette.

 Cette dernière pente est éprouvante, car nous cheminons en plein vent. Enfin retour aux skis. La fenêtre météo s’est déjà refermée, mais le pari est gagné. Il ne nous reste plus qu’à nous laisser glisser jusqu’au col de Salèse ; puis aux voitures. C’est en voyant le sourire de nos 3 filles apprenties-alpinistes autour d’un chocolat que j’ai su que la journée était réussie.

Alors, à dans 15 jours…

Merci à tous

Vos serviteurs, Andréas, Frédéric, Jérôme, Eric, Patrick, Thierry, et Patrick.