Archive pour janvier 2012

Fête du Club…

Pensez à vous inscrire, auprès de Michelle, pour la fête du Club qui aura lieu le jeudi 16 février au Forum Nice Nord.

Participation de 3 €

Merci et venez nombreux….

Week-end du 21/22 janvier 2012.

              Week-end dans les Alpes de Haute-provence

                                                               

Lorsque Gilles propose un des beaux week-ends dont il a le secret, on sait qu’on va découvrir des secteurs inhabituels, et… qu’il vaut mieux manger des pâtes la veille au soir !

Nous sommes 14 à partir samedi matin, cap sur Peyresc, au nord d’Annot.

Pour la première rando, le tour du Courradour, raquettes et piolets resteront dans le coffre des voitures. En effet, il y a peu de neige, sauf sur les crêtes. L’itinéraire en boucle est agréable, avec des perspectives très ouvertes, des paysages larges, dominés par le Grand Coyer.

Afin de ne pas arriver trop tôt au gîte, nous décidons d’ajouter au circuit un petit sommet débonnaire, histoire de faire un peu monter les compteurs « temps », « kilomètres » et « dénivelé ». Malgré toute notre bonne volonté, ce dernier restera en dessous de la barre des 1000 !

                                                         

La soirée au gîte est très agréable : un bon feu de cheminée nous attend. Quant au repas… C’est aussi l’occasion de tester sur les copains quelques productions « maison », généralement macérées ou fermentées…

Tôt le lendemain, départ pour la traversée des crêtes mythiques du Cheval Blanc. Un mini-groupe II se scinde rapidement du nôtre pour monter à la cabane du Cheval Blanc. Nous n’emmenons que les crampons et… les appareils photos ! Plusieurs heures de montée sont nécessaires pour prendre pied sur les crêtes, mais belle récompense : vue imprenable de la Méditerranée à l’Oisan, en passant par Lure et le Ventoux, le Dévoluy et la lointaine barrière du Vercors. Le mot « panoramique » a dû être inventé pour qualifier les crêtes du Cheval Blanc ! Pour nous qui pratiquons les reliefs plus « nerveux » du 06, ces lignes de crêtes très longues sont inhabituelles.

Les crampons s’avèrent inutiles : la neige n’est ni skiable, ni raquettable, ni même cramponnable… Après une longue traversée des crêtes de type mounta-cala (ouf…), nous attaquons la longue descente qui nous ramènera en terrain sec, menés par un Gilles en très grande forme.

                                                     

Le pot traditionnel nous réunit à Saint-André-les-Alpes pour un toast à notre organisateur, secondé par Gabriel et Denis, Patrick et Annie.

Un seul petit regret : que le projet du groupe II (la cabane du Cheval Blanc) n’ait pas attiré de nouveaux membres. C’était l’occasion rêvée pour découvrir l’activité, le groupe, et donner l’envie de revenir.

Chantal.

Cascade de Glace Gialorgue 21 Janvier 2012

Sortie du Samedi 21 Janvier 2012

Initiation Cascade de Glace – Gialorgue

Qui veut de la glace, qui en veut….

Après notre couloir de la semaine dernière, et renseignements pris par Thierry, finalement il est possible de faire de la glace à Saint Dalmas. Comme nous ne sommes que 2 cadres pour cette sortie technique nous ne pouvons prendre que 4 participants. Nous voici donc ce samedi matin au parking de Saint Dalmas. L’enneigement est maigre, mais pour une fois c’est un avantage. C’est donc facilement que nous rejoignons la rivière dans le vallon de Gialorgue, ou nous allons constituer 2 groupes.

 En effet, j’ai repéré à gauche de la première cascade, un petit vallon de glace surmonté d’un ressaut d’une vingtaine de mètres. Un site parfait donc, pour l’initiation. Il nous faut pour rejoindre notre vallon traverser en courbe de niveau une petite forêt, puis après de remonter une zone neigeuse pour atteindre la base de la partie glacée.

Là, je vais pouvoir équiper une première longueur facile pour se familiariser avec cet élément puis à partir d’un relais sur glace j’attaque la longueur plus raide. Au dessus de celle-ci il est nécessaire d’aménager un relais sur un arbre,  finalement ce vallon n’est pas très fréquenté…

 Gérard et Jacques, mes compagnons vont donc pouvoir s’exercer plusieurs fois en moulinette, et ainsi nous apprivoisons petit à petit ces outils aux pointes si agressives.

Thierry quant à lui avec ses 2 acolytes se sont frottés à la cascade de gauche. Comme Claude est un fin cinéaste vous pouvez trouver ci-après un petit film

(http://www.youtube.com/watch?v=gcZoErsKWco&feature=email)

Finalement les conditions sont plutôt bonne, et nous avons pu passer une bonne journée, que nous terminons comme à l’accoutumée autour d’un verre à Saint Dalmas le Selvage.

 

Merci à tous

Vos serviteurs ; Thierry et Patrick

Rassemblement Sports de neige dans le Champsaur 17 et 18/12/2011

La commission nationale des sports de neige, pour lancer la saison hivernale, a organisé les 17 et 18 décembre des rassemblements de sports de neige sur trois sites : La Clusaz (Alpes du nord), le Champsaur (Alpes du sud) et les Pyrénées.
Au programme de ces deux journées, auxquelles 130 stagiaires, encadrés par une vingtaine d’instructeurs et guides, étaient présents :
– la recherche de DVA (Détecteur de Victimes d’Avalanches) ainsi qu’une présentation des différents types d’appareils avec la participation des fabricants qui exposaient leurs produits et offraient la possibilité de tester leur matériel
– le choix de la trace, la prise de décision, les méthodes de réduction des risques, l’organisation des sorties dans les clubs, l’organisation des secours en avalanche…

Grâce au travail en commun réalisé par les initiateurs des différentes activités sports de neige (raquettes à neige, ski-alpinisme et surf alpinisme), ce rassemblement a permis aux participants de faire le point sur leur pratique, de remettre à jour leurs connaissances, mais aussi d’échanger et de discuter avec d’autres initiateurs. Il sera désormais reconduit tous les ans, lors du troisième week-end de décembre, devenant ainsi un temps fort des activités de sports de neige à la FFCAM…

Nous étions donc 3 (raquettistes) Tony , Marco et moi du CAF NICE pour revoir certaines pratiques de Sécurité en neige, à Pont du Fossé dans le Champsaur, belle region méconnue des Alpes du Sud.

Parti le  vendredi en debut d’AM nous rejoignons le chaleureux gîte de l’Ancoli (à recommander), après une longue route par Digne, Sisteron, Gap, col Bayard (sous la neige !!).

On discute avec les autres membres des différents CAF lors d’un copieux  et delicieux repas, puis échangeons quelques remarques sur les itinéraires que l’organisation nous avait demander de préparer…tout de suite une evidence !! nous n’allons pas effectuer les randos proposées car nous sommes risques 4/5 !!

Samedi, après un solide petit dejeuner et la réunion d’accueil et d’organisation du rassemblement nous nous dirigeons vers la petite station familiale de Serre-Eyraud (1500-2100m) qui ouvrera le lendemain.

Serre Eyrauds

Plusieurs groupes thématiques:

– presentation générale des DVA, sondes et recherche de DVA

– atelier de pelletage et pelletage en V

– atelier de sondage

– contrôle des DVA (portée, reception, emission)

– recherches multiples dans une pente, methode des 3 cercles

– recherche multiples, methode des bandes

Le soir la thématique est le choix de la trace, la prise de decision, les methodes de réduction des riques sur un diaporama, puis presentation de l’AIRBAG, l’organisation des sorties collectives FFCAM (directive nationale), organisation des secours lors d’une avalanche…

Dimanche: 2 groupes de ski de rando et 1 groupe de raquetteurs, sur l’itinéraire du Col de Combeau (2303m à partir de Clot Davin (1350m).

 

 

recherche DVA multiples

Après quelques soucis pour se garer sur cette petite route qui donne accès au hameau, chaque participants menent le groupe à tour de rôle, en veillant au rythme, la bonne trace, le choix de l’itinéraire, le risque des pentes surplombantes…et pour finir en beauté un exercice chronométré de recherches de DVA (ou pas …histoire de démontrer que sans le port du DVA la recherche devient beaucoup plus longue) avec mise en situation (gravité des symptômes des victimes) et appel (fictif) des secours.

 

 

En début d’AM vient la pause dejeuner, les dernières recommandations , discussions et remise des certificats de stage (vallant de recyclage).

Un grand merci à Damien HAXAIRE l’organisateur du rassemblement , François CHAIX (GHM), Herve CAZAJOUS , Roland IBANEZ (notre instructeur raquette), Jean François  GRANDIDIER (Président Commission Sports de neige FFCAM) et autres initiateurs et instructeurs.

Dominique BARGAIN

 

l'équipe d'organisation du rassemblement

  

Serre Eyrauds

 

Marco: recherche DVA multiples (méthode microbandes)

 

demonstration du sac airbag

 

demonstration d'airbag

 

Col de Braïssa (2590m) depuis St Dalmas le Selvage: 15/01/2012

 

Bonne nouvelle : on a réussi à trouver un endroit où il y a de la neige, en cet hiver qui ressemble à un printemps, et elle était plutôt bonne en plus! Aux « habitués » s’ajoutent trois skieurs, qui, vu les conditions actuelles d’enneigement ont décidé d’aller voir du côté de la raquette. L’absence de neige aura en tous cas favorisé les échanges entre groupes… (on espère qu’ils n’ont pas trop regretté leurs skis et qu’ils reviendront à l’occasion!) .

Départ de St Dalmas le Selvage donc, sur une neige dure et portante qui ne nécessite pas les raquettes. Nous prenons en direction de Sestrière en alternant sentier verglassé et portions de route. On bifurque à gauche un peu avant le refuge de Sestrière pour entrer dans le vallon de la Braïsse et cheminer dans le mélézin ombreux jusqu’à la Cabane de la Braïsse (petite pause et dégustation d’un breuvage original et goûteux concocté par Max). A partir de là on commence à voir le soleil et le paysage, la neige est agréable, portante et pas trop verglassée. Le vallon est encadré de part et d’autre par des ensembles rocheux importants : crêtes de la Clape à main droite et Serre de la Braïsse à gauche, en face il est fermé par la Tête de Sanguinière (2856m).

Cabane de Braïssa (2180m)

Notre objectif est alors en vue et la progression évidente sur une neige toujours de plutôt bonne qualité. Nous arrivons au Col de Braïssa (2590m) sans avoir eu besoin d’utiliser les crampons. pause déjeuner au soleil en prenant le temps de profiter du paysage. Au bout d’un moment le froid nous saisit cependant et nous amorçons la redescente, par l’intinéraire de montée. Le soleil éclaire alors la cabane de la Braïsse et la traversée du mélézin est moins obscure et froide qu’à la montée ce qui permet d’apprécier l’aspect imposant de plusieurs vieux mélèzes déployant leurs silhouettes massives sous le soleil. Une fois ralliée la route du Col de la Moutière nous sommes à nouveau dans l’ombre d’un bois de mélèze et d’épicea et retrouvons le sentier qui n’a pas dégelé! On se réchauffera en savourant chocolats chauds et gâteau à la carotte (les bonnes habitudes des skieurs de rando!) à St Etienne.

montée au col de Braïssa (2590m)

 

en vue du col de Braïssa

Encadrement : Hélène et Dominique

Participants: Barbara, Annika, Elisabeth, Claude, Max, David auquels se joigneront Chantal et Jean

17 Km environ pour 1100m de dénivelé

 

 

 

 

 

le groupe au Col de Braïssa (2590m)

 

Cime de la Lombarde Dimanche 15 janvier 2012

Sortie du Dimanche 15 Janvier 2012

Cime de la Lombarde  (2800 mètres)

Qui veut de la glace, qui en veut….

Programmer en octobre une sortie initiation cascade de glace mi-janvier n’est pas si farfelu… sauf si la glace fait défaut. Alors puisque pour ce weekend la partie ski est bien rempli du coté de la Cantonnière, nous décidons avec Thierry de devancer les sorties B+. Départ donc ce dimanche pour mon spot de ce début de saison, Isola 2000 et plus particulièrement le versant Lombarde. En effet versant Nord de la Cime de la Lombarde se cache un couloir que nous ne connaissons pas. L’idée du jour est la remontée piolet crampons de ce dernier avec redescente par le versant sud. C’est donc après la classique remonté du col que nous allons rentrer main gauche dans le petit vallon à l’ombre de la Lombarde. Bientôt nous rejoignons la base du couloir Nord.

 De là nous ne voyons pas son cheminement mais cela ne fait que rajouter qu’un peu de piquant. A sortie pointue encadrement serré, nous sommes donc 2 cadres pour 3 participants. Cet effectif réduit va me permettre de «surveiller» de près un novice de la discipline, notre ami Jacques avec qui je partage souvent la cordée les jeudis soir de la S.A.E. Je crois pouvoir dire qu’il n’a pas été déçu.

 Un beau couloir de presque 300 mètres, étroit et sinueux.  La corde tendue ne fait que renforcer le lien de cette aventure. Après 150 mètres à se battre dans cette neige pas très consistante, le faible enneigement va nous obliger à surmonter un ressaut d’une dizaine de mètres de rocher. Bien que passablement fatigué, mon «poulain» s’en sort très honorablement. La récompense est là, toute proche, au dessus de nous : Le Soleil.

 C’est donc inondé de lumière que nous finissons de gravir cette belle ligne. Enfin le sommet avec son Crist montagnard…. Bien que la côte soit couverte de nuage, ici le ciel est bleu, la température clémente.  Après un agréable pique-nique, il nous reste la cerise : La descente. Bien sur il va falloir louvoyer sur les parties enneigées, mais au final en choisissant bien ou poser ses spatules ces pentes nous réserves finalement de bien beaux virages…

 C’est dans le flot de voitures des skieurs de la station que nous rejoignons Nice, avec une seule idée en tête ; Faire au moins aussi bien la semaine prochaine.

Merci à tous

Vos serviteurs ; Thierry et Patrick

Dimanche 15 janvier Pics du Perthus dans l’Esterel

Photos de Therese Agosti et Kethy Viglietti

Ce lever de soleil augure une belle journée

 

 L’Esterel sous le givre,il fait trés froid en ce début de matinée

 

 

 

 

Le Pic du Perthus occidental,un trés beau site de randonnée alpine ou d’Escalade qui domine tout ce massif de l’Esterel

 

  La majesté des chênes liège

 

 

 

 

 

 

 

 

  Le groupe 2 avant la descente sur le lac de l’Ecureuil

 

 

 

 

Des cimes pittoresques des rochers véritables candélabres dressés vers le ciel tout le long de la descente vers le lac de l’Ecureuil.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des fleurs d’Eucalyptus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur notre parcours nous contemplons ce bel inconnu aux épines redoutables mais aux fleurs délicates

Quel est son nom ???

Une année 2012 commencée dans une chaude ambiance

Photos de :

Thérése Agosti,Katy Viglietti, Jean Claude Galland

Pour commencer les superbes panoramas des baous

Celui de St Jeannet

La Corse est même de la partie et rappelle à certains leur randonnée de l’été dernier

 Cette nouvelle année est chalheureusement fêtée

 

    Le Groupe 2 au Baou des Noirs 

 

 

 

 

 

 Un crocus nous annonce déjà l’arrivée prochaine du printemps

 

 

 

 

Cime du Mercantour 2772 m Dimanche 08 janvier

Mais où est donc la neige ? La question était dans nos têtes pendant que nous approchions du Boréon, en voiture, ce dimanche matin…15 randonneurs peut-être un peu sceptiques au départ.

Bon, on peut laisser les raquettes, on garde les crampons.

Et nous voilà partis par le vallon du Cavalet, menés par Gabriel et Michel. La température est basse, le sentier est couvert de glace au début puis nous trouvons la neige et nous progressons tranquillement.

Au dessus du lac de Cerise la pente devient plus forte et nous chaussons les crampons. Michel, dont c’est la première sortie en tant qu’encadrant, nous mêne vers le lac du Mercantour puis vers le Col.Le rythme est parfait. La neige porte bien.

                                                                          

Petite pause au col, et nous attaquons la dernière montée pour arriver au sommet.

Spectacle grandiose ! Le ciel est parfaitement bleu et dégagé. Nous admirons le panorama, de la Tête de la Ruine au Mont Matto, avec le Viso magnifique en arrière plan. Au sud, la côte se découpe depuis l’Estérel. La corse, bien qu’un peu cachée par le Pelago, est bien visible. On ne s’en lasse pas.

                                   

après un pique-nique reconstituant, les choses sérieuses reprennent.

Il fait beau, on a du temps devant nous, nous pouvons travailler un peu les techniques, et nous redescendons vers le vallon des Erps par un couloir bien enneigée, avec mains courantes et machards.

 

                               

Denis, Michel, Gabriel et Pascal préparent, les mains courantes, fabriquent des corps-morts avec les piolets et tout le monde descend. Il faut trois longueurs de corde et quelques mètres pour rejoindre le vallon des Erps.

En bas, il y a presque plus de cailloux que de neige. Nous pouvons enlever les crampons et continuer tranquillement notre descente vers le parking.

Nous nous séparons à Lantosque, passage obligé d’un retour de rando, après les boissons réconfortantes et la galette des rois offerte par Annie et Patrick.

Encore une bonne sortie et merci à tous.

Janine Rossi

Réveillon à Gialorgue

Nous avions décidé cette année de passer le réveillon de la saint sylvestre à Gialorgue, alors ce n’est pas un petit défaut de neige qui va nous faire renoncer.

Rendez vous samedi matin à Saint martin. Nous sommes huit courageux : Nicole, Pierrette, Georges, Bruno, Lionel, Nicolas, Guillaume et moi.

au depart

Première bonne surprise en arrivant a Saint Dalmas, nous chaussons dés le croisement de la route de Gialorgue, et la couche est suffisamment épaisse pour qu’on redescende aussi à ski. Guillaume et Nicolas caracolent loin devant nous ; c’est tout jeune ; ça a de l’énergie à revendre !!

 

la route de gialorgue

 

Un coup d’œil aux cascades en passant, il faut attendre encore un peu que le bas consolide d’après Georges.

Au croisement de Valloars deux options se présentent monter par le sentier d’été,

le sentier d'été

ou par les pentes de Fort Carrat. Georges et Nicole optent pour la première option, et nous partons sur la rive droite du vallon. Sans surprise, c’est l’expérience qui paie … nous arriverons au refuge deux bonnes heures après Georges et Nicole et avec deux ado en fin de ressources !!

A chaque chose malheur est bon, le feu qui brule déjà depuis longtemps à adoucit la température du refuge, malgré tout nous gardons le bonnet sur la tête pendant le gouter !!

Un petit the en arrivant au refuge

 

 

 

 

 

 

 

 

mais il fait qaund meme froid

 

 

 

 

 

 

 

 

Dehors la nuit tombe lentement éclairant les cimes d’un voile rose qui laisse espérer du bon pour le lendemain. C’est un paysage dont Nicolas et Guillaume se souviendront puisque c’est la première fois qu’ils dorment en refuge l’hiver.

dernier coucher de soleil de 2011 sur le rocher du pigeon

Nous partageons un repas de fête, et bientôt les paupières se font lourdes même s’il n’est pas encore minuit. Pour demain, nous prévoyons de monter a la cime de Pal pour y rejoindre le groupe de raquetteurs qui réveillonnent à Esteng.

Pendant la nuit un coup de vent refoule la fumée dans le conduit du poêle, pour le premier de l’an nous serons fumés comme des jambons !!

Au levé du jour branle bas le combat, le refuge fourmille de huit randonneur pressés d’en découdre … enfin plutôt sept parce que guillaume serait bien resté couché.

Premier lever de soleil de 2012 sur pierre chatel

 

A dix heures moins le quart nous sommes fin prêts pour monter au col de Gialorgue.

depart du premier de l'an

Finalement, le col de Gialorgue

arrivée au col de gialorgue

 

et la baisse de Boulière passent facilement, nous longeons la crête jusqu’au pied de la pointe d’escaillon.

la cime de pal

 

la pointe de l'escaillon

Sur les faces sud, la neige est très dure, les couteaux mordent peu. Par prudence, nous décidons de faire deux groupes : Lionel montera avec Guillaume à la pointe de l’escaillon, et le reste du groupe tente la cime de Pal. Bien nous en a pris car la fin de la cime était un peu trop technique pour une première sortie. D’en haut le ciel dégagé nous dévoile la Corse comme si nous pouvions la toucher, et le Viso semble à la porte d’à coté.

au sommet - point de raquettes que des skieurs

Par contre au sommet point de raquetteurs, nous les avons pourtant cherché soulevé tout les cailloux. Nous ne nous attardons pas car Lionel et Guillaume nous attendent à la baisse. Une bonne surprise nous attend à la descente de la point de l’eschillon car le soleil a transformé la neige en une moquette pure laine … un vrai plaisir ! on se croirait au printemps.

De retour au refuge, nous nous offrons un nouveau gueuleton,

en 2012, c'est carpe diem

 

le pique-nique c'est sardine gigondas. Les absents ont eu tort !!

 

et déjà il faut redescendre, le soleil se cache derrière les sommets, le froid retombe sur le vallon de Gialorgue.

Un grand merci à George pour cette super initiative !

Un grand bravo a Guillaume et Nicolas pour leur première vraie sortie en ski de rando

Comme on dit ici : A l’an que ven, que se siam pas mai, se siguem pas mens