Archive pour août 2016

Samedi 30 juillet 2016 : de l’ARBORETUM au Mont AUTCELLIER en joelettes….

Nouvel épisode de la saga des randos organisés par Michèle et Aldo, placé sous les thèmes empiriques de la solidarité dans les efforts et du plaisir d’être là-haut ensemble.

Cette ascension vers le Mont Autcellier est venue remplacer le week-end au refuge de Vens, que nous espérons bien partager un peu plus tard, équipe au complet !!

« Aucune difficulté technique » nous promet Michèle qui a fait la reconnaissance, « une fois n’est pas coutume, sortie cool samedi !» se morfond presque Aldo en préambule de l’email qui regroupe tous les participants …

Sans tout vous dévoiler, les cœurs y étaient parfois plus que les bras reposés, mais on a parcouru les sentiers avec la même envie d’y arriver !

D’autant qu’une « petite nouvelle », motivée au point de venir de Toulon, participe pour la 1ere fois aux sorties sportives de la section HandiCaf : Rachel, joliment endimanchée et fraichement enjouée, va suivre (ou devancer ?) Marc dans les 2 joëlettes qui grimpent ce jour-là au Mont Autcellier.

L’oisiveté estivale fait qu’on traîne un peu sur le parking du départ, près de l’arboretum de Roure : ça papote, ça se prépare, ça sent bien qu’on n’est pas très nombreux (16 bénévoles aux forces variables, irréductibles fidèles pour la plupart) mais ça reste enthousiastes et contents d’être là !

Nous ne le savons pas encore mais nous serons rejoints par 2 retardataires au sortir de la forêt de la Fracha, force vive bien appréciable !!

10h15, le départ est donné, nous commençons par une piste, qui devient vite un sentier plus ou moins roulant, des portages s’organisent, tout comme les pauses régulières, car même abrités par la forêt de mélèzes, la chaleur de  cette fin de matinée est belle et bien là, épuisant les souffles, déshydratant les muscles sollicités en continu … pas moyen de tous se remplacer quand on reste à 6 autour de la joëlette, sauf à tourner sur les différents postes pour soulager certaines tensions.

Mais ceux qui connaissent et reviennent, savent : c’est souvent ça une rando joëlette, on force tout en sourire, on bavarde entre 2 essoufflements, on se coordonne en efforts pour passer ensemble les obstacles et passages techniques, on plaisante et on est toujours surpris de récupérer si facilement entre 2 pauses.

Nous sommes soutenus par l’émerveillement de Rachel et les encouragements de Marc qu’il dispense entre 2 voyages au pays de Morphée, le réveil à 3h00 du matin lui joue des tours bien malgré lui.

Au gré de la montée nous nous régalons (et parfois piétinons) des parterres de fraises des bois et myrtilles, nous luttons contre les mouches et les taons, nous découvrons peu à peu la chaîne du Mercantour, puis en franchissant la crête de la Clauetta, la tête de Rigaud et le Dôme de Barrot … jusqu’à l’ascension finale du Mont Autcellier où le soleil a gentiment laissé la place aux nuages protecteurs d’UV.

Nous contemplons enfin cette réjouissante vue à 360°: le Mont Mounier si nettement découpé qu’on pourrait le toucher, Valberg, le Mercantour presqu’au complet, l’Argentera, les vallées du Haut Var et la mer de nuages couvrant le littoral… certes affamés (14h30) mais récompensés  !!!!

Nous mangeons et siestons, les contemplatifs admirent les vautours qui évoluent en larges cercles, les curieux trouvent des edelweiss un peu plus loin sur le plateau, on guette la menace des nuages puisqu’il est prévu des orages pour 15h00, les ondées lointaines sont perceptibles derrière le Mont Mounier.

Après la photo d’usage, on repart sous de fines gouttelettes qui resteront les seules manifestations pluvieuses de la journée, tant mieux !!

La descente est plus souple, pas forcément pour Rachel qui trouve les sentiers plus vertigineux qu’à la montée, on reste groupés pour les passages que l’on sait compliqués et chacun participe à son niveau en portant, équilibrant, freinant, bavardant ou ramassant et distribuant les fruits des bois.

Retour vers 18h00 au parking, les réserves d’eau à sec, mais la source qui coule en contrebas fait le bonheur de tous !

On traîne encore un peu en terrasse pour un dernier verre, la journée a été belle en partages et complicités, la confiance spontanée de Rachel et Marc nous a portés tout au long du trajet, comme toujours … un grand MERCI pour cet échange !!

… Et forcément, à la prochaine pour revivre ça comme une 1ère fois !

Armelle

Rien à ajouter tellement c’est beau et bien dit Armelle. On a trouvé notre rédactrice en chef !
Mais quand même, mes remerciements après les photos . Aldo

les photos de la rando, dans l’ordre inverse de la sortie….  autcellier (01) autcellier (02) autcellier (03) autcellier (04) autcellier (05) autcellier (06) autcellier (07) autcellier (08) autcellier (09) autcellier (10) autcellier (11) autcellier (12) autcellier (13) autcellier (14) autcellier (15) autcellier (16) autcellier (17) autcellier (18) autcellier (19) autcellier (20) autcellier (21) autcellier (22) autcellier (23) autcellier (24) autcellier (25) autcellier (26) autcellier (27) autcellier (28) autcellier (29) autcellier (30) autcellier (31) autcellier (32) autcellier (33) autcellier (34) autcellier (35) autcellier (36) autcellier (37) autcellier (38) autcellier (39) autcellier (40) autcellier (41) autcellier (42) autcellier (43) autcellier (44) autcellier (45) autcellier (46) autcellier (47) autcellier (48) autcellier (49) autcellier (50) autcellier (51) autcellier (52) autcellier (53) autcellier (54) autcellier (55) autcellier (56) autcellier (57) autcellier (58) autcellier (59) autcellier (60) autcellier (61) autcellier (62) autcellier (63) autcellier (64) autcellier (65) autcellier (66) autcellier (67) autcellier (68) autcellier (69) autcellier (70) autcellier (71) autcellier (72) autcellier (73) autcellier (74) autcellier (75) autcellier (76) autcellier (77) autcellier (78)autcellier (79)autcellier (00)

 

Notre renommée s’élargirait–elle dans la région PACA ? Venant de loin dans le Var, Rachel avait pris ses dispositions pour être à l’heure au départ de Nice. Toute seule avec son lourd fauteuil électrique, elle s’est offert le train le vendredi soir,  puis l’hôtel de la gare à 2 reprises puisque nous sommes rentrés tard.  
Sachant cela, c’était un devoir que de lui réserver le meilleur accueil !  Merci Rachel pour tes efforts. Nous aimons aider ceux qui n’abandonnent pas.
Quand à ceux qui croient qu’on est des bourrins, demandez à Marc qui se souvient de rien. Bercé par les balancements délicats de nos porteurs, il s’est tout simplement endormi dans la montée. Pour vous dire, comme on maîtrise le portage aussi…
En tout cas bravo et merci aux présents. Comme à chaque fois vous avez brillé par votre courage, votre générosité pour un peu de bonheur à offrir . L’absence de solides gaillards s’est fait douloureusement ressentir. Mais la force n’est-elle pas ailleurs ?
Dans des temps aujourd’hui où nous perdons complètement les pédales, bientôt tenaillés par la peur de l’autre, baignés dans une violence permanente, où la folie meurtrière vient frapper aux portes de nos maisons, ça fait du bien chers amis de faire tout simplement du bien.
Continuons à nous réconforter ensemble en montrant que nous savons donner et trouver en nous cette dose d’humanité qui manque si cruellement.
A notre petit niveau certes, mais c’est bien de là qu’il faut repartir… du fond du cœur. Tu l’as bien dit Armelle. Quand les bras viennent à manquer …
Merci les PMR’s de nous le permettre.
Merci les nouveaux venus,  demoiselle ou dame,  et chers webmasters pour votre active et inattendue participation
Quant  à toi Michèle qui n’a plus les  pieds sur terre  en ce moment, reviens vite ! 850m de dénivelé c’était dur
Aldo

02 et 03 Juillet 2016 : Week-end à la Lombarde ! La Testa Ghia Del Laghi …

02 et 03 Juillet 2016 : Week end à la Testa Ghia Del Laghi …

Nous devions être 6. Deux cordées de 3. Mais les jours approchant les dérobades se sont multipliées. Lachés pour je ne sais quelle autre entreprise par nos amis du club, nous avons gardé Julien et moi l’objectif de franchir le col de la Lombarde pour découvrir une voie récente en TD sup  : « Cinquantini Smarmittati ».  Nous ne regretterons rien de ce choix, car la réputation de cet itinéraire n’est pas usurpée.

Le soir, bivouac en tête à tête. Intime certes, mais l’apéro n’a pas manqué. Maître renard attiré par l’odeur alléché l’a bien compris, et s’est invité dans notre fable improvisée.

Samedi 02. Le départ de Nice est très tardif. A 14h nous sommes au pied du contrefort du Mont Aver. Quelques voies soi-disant bien équipées devraient nous distraire et nous entraîner pour le lendemain. Nous nous lançons dans les 3 longueurs de la Via Checcu . Le niveau ne dépasse pas 6a+…

A peine arrivés au 1er relais, l’averse qui était annoncée s’abat sur nous. Julien tire son rappel vaille que vaille et nous courons nous abriter dans mon fourgon. Heureusement que l’approche est courte.

Une heure plus tard le soleil revient inonder les abords du lac. Nos érigeons un étendoir de fortune . Le vent aidant, le matériel sèche vite. Nous osons une seconde tentative avant la nuit. Il est 17h30 quand nous repartons Julien et moi dans la petite voie. ..

Dimanche 03. Après une nuit bien reposante, et un bon petit déjeuner dans l’herbe nous partons sur le sentier du col de L’Aver. En peu de temps, nous sommes en vue de la belle face de la Testa Ghia del Laghi. De la brèche nous dévalons le pierrier et cherchons l’attaque de notre voie parmi les nombreux couloirs herbeux qui bordent la base de la paroi. Julien trouve la plaque signalétique. Savent y faire les italiens ! Le réversible semble approprié, il partira le 1er dans le beau mur de départ ouvert en 2013 par Salsotto et Orti.

Je n’irai pas à dire comme je l’ai lu dans un topo que l’équipement est irréprochable. Mais à part le bémol de la dernière longueur dont je n’ai pas compris l’intérêt de rendre hyper expo le passage en dalle,  (à moins que la plaquette n’ait été maladroitement rajoutée par le haut, ce que je subodore ),  le reste est effectivement très confortable et permet de se régaler dans un niveau à la limite du 6b.

Chapeau les gars, vous avez fait du bon boulot. merci

Aldo

Le récit en images

 

vue du petit lac en descendant le col de La Lombardecol de la Lombarde 01 (02)

le contrefort du Mt Aver où 5 lignes y sont tracées. Accès rapide de la voiture en 30 minutes…  Attention à l’équipement, l’espacement est très hétérogène. Nous avons été attirés par ces 3 là. col de la Lombarde 01 (01)  Julien au pied de la via Checcu 6a+ maxcol de la Lombarde 01 (03)

Julien en tête dans L1 , avant l’averse…col de la Lombarde 01 (04)

tous aux abris !

col de la Lombarde 01 (05)

le retour du soleilcol de la Lombarde 01 (06)

2nd tentative, Julien de nouveau dans L1.  col de la Lombarde 01 (07)

Sans conteste, la via Checcu est la voie « sourire » de ce spot …col de la Lombarde 01 (08) col de la Lombarde 01 (09)

Julien se lance dans L2col de la Lombarde 01 (10)

C’est jolicol de la Lombarde 01 (11)

il est 18h30, le rocher a séchécol de la Lombarde 01 (12)

Julien bientôt au R2col de la Lombarde 01 (13)

L2col de la Lombarde 01 (14)

R2…col de la Lombarde 01 (15)

Ambiance de relais : négociations … je motive Julien pour le 6a+col de la Lombarde 01 (16)

ça démarre par une traversée col de la Lombarde 01 (17)

Julien est parfaitcol de la Lombarde 01 (18)

un belle ambiancecol de la Lombarde 01 (19)

c’est un peu raidecol de la Lombarde 01 (20)

mais ça sort !col de la Lombarde 01 (21)

ambiance du soir…col de la Lombarde 01 (22)

un invité surprisecol de la Lombarde 01 (23)

renard poète ou renard chapardeur? col de la Lombarde 01 (25)

comme nous il s’émerveille

goupilb

une nouvelle fable : le renard et les grimpeurs

col de la Lombarde 01 (26)

dimanche, montée à la Testa Ghia del Laghicol de la Lombarde 01 (27)

la paroi convoitée vue de la brèchecol de la Lombarde 01 (28)

on repère bien l’éperon classique et plus loin notre voiecol de la Lombarde 01 (29)

il faut traverser le pierrier et ne pas monter au colcol de la Lombarde 01 (30)

au pied une pente raidecol de la Lombarde 01 (31)

plusieurs attaques possibles… faut trouver la plaque en fercol de la Lombarde 01 (32)

après avoir contourné la base, remonter un petit couloir col de la Lombarde 01 (34)

l’attaque est un peu cachée derrière un rochercol de la Lombarde 01 (35)

Julien matérialise le départcol de la Lombarde 01 (36)

nous nous équipons sous un anneau bien visiblecol de la Lombarde 01 (37)

La plaque signalétiquecol de la Lombarde 01 (38)

Aucun stress pour Juliencol de la Lombarde 01 (39)

c’est parti. Vsup bien raide au départ et soutenu ensuitecol de la Lombarde 01 (40)

Julien dans L1col de la Lombarde 01 (41)

Au R1 sur une vire herbeusecol de la Lombarde 01 (42)

L2, la longueur clef. Si vous passez ce mur et ses écailles, vous sortez. Ensemble de 6b très bien équipé. ( A0 possible )col de la Lombarde 01 (43)

Julien dans L2col de la Lombarde 01 (44) col de la Lombarde 01 (45)

Julien à l’approche du relais n’a des yeux que pour la longueur suivante. En réversible il doit s’engager dans un dièdre vertical col de la Lombarde 01 (46)

Julien au R2, très concentré…col de la Lombarde 01 (47)

Passages athlétiquescol de la Lombarde 01 (48)

technique de dièdrecol de la Lombarde 01 (49)

Julien a toutes les cartes avec luicol de la Lombarde 01 (50)

ambiance de grande voie…col de la Lombarde 01 (51)

R3col de la Lombarde 01 (52)

Moins raide, une grande longueur en 5c où le rocher parfois est plus fragilecol de la Lombarde 01 (53)

Julien me rejointcol de la Lombarde 01 (54)

nous avons pris de la hauteurcol de la Lombarde 01 (55)

un ensemble de 5b pour gagner l’arête et plusieurs gendarmes qu’il faut gravircol de la Lombarde 01 (56)

Julien au relais R5, avant la traverséecol de la Lombarde 01 (57)

Nous nous retrouvons au R5. Je commets l’erreur de garder les 50m de cordecol de la Lombarde 01 (58)

Bien que 50m soient suffisants pour traverser, descendre la vire et trouver le nouveau départ,  mieux vaut prendre des anneaux de buste   col de la Lombarde 01 (59)

en fait R6 n’existe pas , c’est juste une plaquettecol de la Lombarde 01 (60)

Julien dans l’avant dernière longueur. Rocher splendide bien compacte. 5sup au départ, devenant plus facile ensuite.col de la Lombarde 01 (61)

Me voilà dans la dernière longueur dure. 6a+ seulement ? j’ai des doutes…col de la Lombarde 01 (62)

Finalement j’enchaine le départ. Mais je ne comprends pas le passage obligé en haut, dont la dernière plaquette est complètement décalée à droite dans une dalle toute lisse. Je ne trouve pas comment sortir sans risquer la chute. Je renonce à aller la mousquetonner et je choisis un autre itinéraire au dessus de moi qui utilise quelques blocs surplombants où j’arrive à glisser un tout petit camalot dans une prise inversée… En passant ainsi ( 2m plus à gauche ) j’évite l’exposition inutile qui dénote complètement dans la voiecol de la Lombarde 01 (63)

Le Viso au loincol de la Lombarde 01 (64)

Julien tout en bas se lance dans L8col de la Lombarde 01 (65)

Julien au niveau de la difficulté. On a du mal à penser que c’est du 6a+ sur la droite…col de la Lombarde 01 (66)

Après une petite marche, nous retrouvons au sommet de nombreuses cordées qui ont gravi l’Eperon…col de la Lombarde 01 (67)

Nous n’en resterons pas là. Le retour étant rapide, nous refaisons un tour dans le contrefort du Mt Aver.  La Via del Niglio. L »équipement est encore bizarre dans la dalle du bas. Soit disant un 6a dans la ligne de spits. Je demande à voir d’autres grimpeurs. Nous , on a encore pris sur la gauche…

col de la Lombarde 01

 

 

Mercredi 29 juin 2016 : Le Glas sonne au Baou !

Mercredi 29 juin 2016 : Le Glas a sonné au Baou et les ‘Kiai » résonnent encore dans les ruelles de St-Jeannet tant ma cordée a lutté dans les dévers de cette magnifique voie. Sans doute une des plus belles, si ce n’est la plus belle et la plus intéressante  de la grande face dans ce niveau.

Ce que je présentais comme un cadeau à mes compagnons s’est avèré une épreuve….

La lutte dans la 5ème longueur leur a été fatale. En effectuant ce passage en 6b bien bloc et technique sur la gauche, je croyais tester le moral des troupes pour envisager la sortie en 6c au dessus de la vire aux œufs. Bien mal m’en a pris . Les aiguilles de ma montre ont tourné un long moment avant de voir leurs mines défaites au relais. (Le vol dans le passage ne remet malheureusement pas les pieds dans la ligne)  La bagarre qui s’en est suivi a laissé des traces dans leurs bras pour tout le restant de la voie.  Il a fallu négocier sérieusement et encourager tant bien que mal, pour au moins gagner la vire aux œufs et ne pas nous dérober dans les échappatoires.

Restait  la 7 ème longueur où j’ai cru cette fois ci que j’allais définitivement perdre des amis en les entendant soupirer, s’ énerver,  jusqu’au  « cri qui tue » lors de la remontée éprouvante sur corde …

Finalement nous sommes sortis en …. 8h.  Le soleil a tapé fort, j’ai vraiment eu peur de prendre des coups , et pas de soleil !

Le personnage principal du roman d’Hemingway était un « pro «  de la dynamite ». C’est un peu ce qui a manqué dans les bras de Véro.

A refaire avec les mêmes. Le temps effacera les blessures comme on dit, et le niveau sera remonté d’ici là j’espère.

Aldo

                                             « Kiai !!! « 

animated%20gif(2)

Les photos :

la petite marche d’approche au pied des voies…Le Glas_001

la ligne quasi directe…Le Glas_002

Julien en tête dans L1 (6a) …Le Glas_003

de beaux mouvements, un bon équipement …Le Glas_004

une fissure bien raide avant R1Le Glas_005

julien semble à l’aise…Le Glas_006

la sortie et la rampe fissurée, sorte de grosse écaille avec de bonnes prises de mains…Le Glas_007

Julien enchaineLe Glas_008

Véro dans la 1ère longueur et ses premiers dans une voie de ce niveauLe Glas_009

la rampe de sortie…Le Glas_010

un moyen de ne pas se fatiguer…Le Glas_011

vue du relaisLe Glas_012

Julien plutôt content de cette première longueur. Relais à compléter…Le Glas_013

Véro en réversible…Le Glas_014

Véro à la recherche de l’itinéraire ( pas de points avant la lunule dans le dièdre)Le Glas_015

Julien fait un footingLe Glas_016

Le Glas_017

le vautour vient nous rendre visite.  Il est temps de bouger…. Le Glas_018

la sortie de L7 en 6b+ (6c?)Le Glas_019

la dernière longueur avant les oeufs (6b)Le Glas_020

Le Glas_021

La cotation change au fil des temps . Le TD sup d’origine  ressemble plus aujourd’hui à une EDinf. Initialement la 1ère longueur était cotée 5sup par les ouvreurs. Maintenant elle est reconnue pour un 6a. La seconde reste 5c. La 3ème est toujours cotée 5sup, il faut vraiment grimper dans les derniers mètres et prendre un peu sur soi.

La 4ème : le 6a est revu à la baisse,  5c dans le topo de Alpes Sud.net et celui de Jean Claude Raibaud

Quant à la 5ème elle est remontée d’un ton. De 6a+ on passe aujourd’hui à un 6b bien soutenu. (à droite la ligne parallèle que l’on a pas prise, c’est la longueur de la Super Malet en 6a) .

L7 n’a pas bougé. Le magnifique dièdre bombé au départ de la vire est revue à la hausse. 6c dans Alpes Sud.net au lieu de 6b+

Quant à la fissure suivante en 6b, elle reste 6b jusqu’à la vire aux œufs

La longueur de sortie que nous n’avons pas faite, était cotée 6b+ par Stéphane Benoist et Jean Capitan qui l’ont ouverte en 1992 . Aujourd’hui elle est notée 6c.

 

Mercredi 22 juin 2016 : L’Eperon SUD du Cayre de La Madone.

Mercredi 22 juin 2016 : L’Eperon SUD du Cayre de La Madone.

Très belle journée ensoleillée qui nous a permis avec Véro de découvrir le fameux Eperon de la Tour Rouge. Cette voie un peu hétérogène cache de très jolis passages où la verticalité peut surprendre au détour d’une vire…

Nous avons choisi la variante d’attaque qui dès le départ est exigeante dans les placements (VIa) . La 2nd longueur un peu exposée, a causé quelques soucis à Véro, qui a tenté vaillamment le réversible. Nous avons réussi à atteindre le sommet après 5h1/4 d’une belle escalade et un joli passage dans le mur rouge bien raide coté VIb . Equipement « royal » qui permet de toujours s‘en sortir en A0 si les bras venaient à faiblir…. placement des pieds à soigner si l’on veut enchainer. Technique, lecture et force,  3 éléments indissociables dans cette longueur à ne pas shunter même si des spits à droite offrent une variante plus facile.

Je rajouterai qu’il faut être à l’aise dans le 6a pour ne pas se faire mal dans la voie. V obligatoire dit le topo Gass . Ne pas hésiter à compléter. Prévoir durant l’ascension un rappel dans un couloir, et un relais à bâtir sur un arbre un peu plus haut, avant de finir l’ascension en corde tendue.  La descente se fait par le cheminement classique vers la brèche et sans tirer de rappels dans le couloir côté sud

Voie ouverte en 1955 par Castelli, Dufour et Demenge, elle est cotée Dsup et rapidement accessible par la combe du Ponset. Son escalade est plaisante avec de courts mais splendides passages esthétiques

Aldo

Les photos de l’ascension en commençant par la fin :

Eperon de La Tour Rouge_40 Eperon de La Tour Rouge_01 Eperon de La Tour Rouge_02 Eperon de La Tour Rouge_03 Eperon de La Tour Rouge_04 Eperon de La Tour Rouge_05 Eperon de La Tour Rouge_06 Eperon de La Tour Rouge_07 Eperon de La Tour Rouge_08 Eperon de La Tour Rouge_09 Eperon de La Tour Rouge_10 Eperon de La Tour Rouge_11 Eperon de La Tour Rouge_12 Eperon de La Tour Rouge_13 Eperon de La Tour Rouge_14 Eperon de La Tour Rouge_15 Eperon de La Tour Rouge_16 Eperon de La Tour Rouge_17 Eperon de La Tour Rouge_18 Eperon de La Tour Rouge_19 Eperon de La Tour Rouge_20 Eperon de La Tour Rouge_21 Eperon de La Tour Rouge_22 Eperon de La Tour Rouge_23 Eperon de La Tour Rouge_24 Eperon de La Tour Rouge_25 Eperon de La Tour Rouge_26 Eperon de La Tour Rouge_27 Eperon de La Tour Rouge_28 Eperon de La Tour Rouge_29 Eperon de La Tour Rouge_30 Eperon de La Tour Rouge_31 Eperon de La Tour Rouge_32 Eperon de La Tour Rouge_33 Eperon de La Tour Rouge_34 Eperon de La Tour Rouge_35 Eperon de La Tour Rouge_36 Eperon de La Tour Rouge_37 Eperon de La Tour Rouge_38 Eperon de La Tour Rouge_39

Samedi 18 juin 2016 : L’appel du 18 juin aux Monges

Samedi 18 juin 2016 : L’appel du 18 juin aux Monges .

Simple comme un coup de fil. Une poignée d’amis du Caf répondent présents pour se retrouver dans les belles lignes du rocher des Monges

Allez, même si c’est du archi connu, on ne se lasse pas de voir encore quelques photos de ce magnifique cailloux ….

Aldo

les monges_01 les monges_02 les monges_03

les monges_05