Samedi 30 juillet 2016 : de l’ARBORETUM au Mont AUTCELLIER en joelettes….

Nouvel épisode de la saga des randos organisés par Michèle et Aldo, placé sous les thèmes empiriques de la solidarité dans les efforts et du plaisir d’être là-haut ensemble.

Cette ascension vers le Mont Autcellier est venue remplacer le week-end au refuge de Vens, que nous espérons bien partager un peu plus tard, équipe au complet !!

« Aucune difficulté technique » nous promet Michèle qui a fait la reconnaissance, « une fois n’est pas coutume, sortie cool samedi !» se morfond presque Aldo en préambule de l’email qui regroupe tous les participants …

Sans tout vous dévoiler, les cœurs y étaient parfois plus que les bras reposés, mais on a parcouru les sentiers avec la même envie d’y arriver !

D’autant qu’une « petite nouvelle », motivée au point de venir de Toulon, participe pour la 1ere fois aux sorties sportives de la section HandiCaf : Rachel, joliment endimanchée et fraichement enjouée, va suivre (ou devancer ?) Marc dans les 2 joëlettes qui grimpent ce jour-là au Mont Autcellier.

L’oisiveté estivale fait qu’on traîne un peu sur le parking du départ, près de l’arboretum de Roure : ça papote, ça se prépare, ça sent bien qu’on n’est pas très nombreux (16 bénévoles aux forces variables, irréductibles fidèles pour la plupart) mais ça reste enthousiastes et contents d’être là !

Nous ne le savons pas encore mais nous serons rejoints par 2 retardataires au sortir de la forêt de la Fracha, force vive bien appréciable !!

10h15, le départ est donné, nous commençons par une piste, qui devient vite un sentier plus ou moins roulant, des portages s’organisent, tout comme les pauses régulières, car même abrités par la forêt de mélèzes, la chaleur de  cette fin de matinée est belle et bien là, épuisant les souffles, déshydratant les muscles sollicités en continu … pas moyen de tous se remplacer quand on reste à 6 autour de la joëlette, sauf à tourner sur les différents postes pour soulager certaines tensions.

Mais ceux qui connaissent et reviennent, savent : c’est souvent ça une rando joëlette, on force tout en sourire, on bavarde entre 2 essoufflements, on se coordonne en efforts pour passer ensemble les obstacles et passages techniques, on plaisante et on est toujours surpris de récupérer si facilement entre 2 pauses.

Nous sommes soutenus par l’émerveillement de Rachel et les encouragements de Marc qu’il dispense entre 2 voyages au pays de Morphée, le réveil à 3h00 du matin lui joue des tours bien malgré lui.

Au gré de la montée nous nous régalons (et parfois piétinons) des parterres de fraises des bois et myrtilles, nous luttons contre les mouches et les taons, nous découvrons peu à peu la chaîne du Mercantour, puis en franchissant la crête de la Clauetta, la tête de Rigaud et le Dôme de Barrot … jusqu’à l’ascension finale du Mont Autcellier où le soleil a gentiment laissé la place aux nuages protecteurs d’UV.

Nous contemplons enfin cette réjouissante vue à 360°: le Mont Mounier si nettement découpé qu’on pourrait le toucher, Valberg, le Mercantour presqu’au complet, l’Argentera, les vallées du Haut Var et la mer de nuages couvrant le littoral… certes affamés (14h30) mais récompensés  !!!!

Nous mangeons et siestons, les contemplatifs admirent les vautours qui évoluent en larges cercles, les curieux trouvent des edelweiss un peu plus loin sur le plateau, on guette la menace des nuages puisqu’il est prévu des orages pour 15h00, les ondées lointaines sont perceptibles derrière le Mont Mounier.

Après la photo d’usage, on repart sous de fines gouttelettes qui resteront les seules manifestations pluvieuses de la journée, tant mieux !!

La descente est plus souple, pas forcément pour Rachel qui trouve les sentiers plus vertigineux qu’à la montée, on reste groupés pour les passages que l’on sait compliqués et chacun participe à son niveau en portant, équilibrant, freinant, bavardant ou ramassant et distribuant les fruits des bois.

Retour vers 18h00 au parking, les réserves d’eau à sec, mais la source qui coule en contrebas fait le bonheur de tous !

On traîne encore un peu en terrasse pour un dernier verre, la journée a été belle en partages et complicités, la confiance spontanée de Rachel et Marc nous a portés tout au long du trajet, comme toujours … un grand MERCI pour cet échange !!

… Et forcément, à la prochaine pour revivre ça comme une 1ère fois !

Armelle

Rien à ajouter tellement c’est beau et bien dit Armelle. On a trouvé notre rédactrice en chef !
Mais quand même, mes remerciements après les photos . Aldo

les photos de la rando, dans l’ordre inverse de la sortie….  autcellier (01) autcellier (02) autcellier (03) autcellier (04) autcellier (05) autcellier (06) autcellier (07) autcellier (08) autcellier (09) autcellier (10) autcellier (11) autcellier (12) autcellier (13) autcellier (14) autcellier (15) autcellier (16) autcellier (17) autcellier (18) autcellier (19) autcellier (20) autcellier (21) autcellier (22) autcellier (23) autcellier (24) autcellier (25) autcellier (26) autcellier (27) autcellier (28) autcellier (29) autcellier (30) autcellier (31) autcellier (32) autcellier (33) autcellier (34) autcellier (35) autcellier (36) autcellier (37) autcellier (38) autcellier (39) autcellier (40) autcellier (41) autcellier (42) autcellier (43) autcellier (44) autcellier (45) autcellier (46) autcellier (47) autcellier (48) autcellier (49) autcellier (50) autcellier (51) autcellier (52) autcellier (53) autcellier (54) autcellier (55) autcellier (56) autcellier (57) autcellier (58) autcellier (59) autcellier (60) autcellier (61) autcellier (62) autcellier (63) autcellier (64) autcellier (65) autcellier (66) autcellier (67) autcellier (68) autcellier (69) autcellier (70) autcellier (71) autcellier (72) autcellier (73) autcellier (74) autcellier (75) autcellier (76) autcellier (77) autcellier (78)autcellier (79)autcellier (00)

 

Notre renommée s’élargirait–elle dans la région PACA ? Venant de loin dans le Var, Rachel avait pris ses dispositions pour être à l’heure au départ de Nice. Toute seule avec son lourd fauteuil électrique, elle s’est offert le train le vendredi soir,  puis l’hôtel de la gare à 2 reprises puisque nous sommes rentrés tard.  
Sachant cela, c’était un devoir que de lui réserver le meilleur accueil !  Merci Rachel pour tes efforts. Nous aimons aider ceux qui n’abandonnent pas.
Quand à ceux qui croient qu’on est des bourrins, demandez à Marc qui se souvient de rien. Bercé par les balancements délicats de nos porteurs, il s’est tout simplement endormi dans la montée. Pour vous dire, comme on maîtrise le portage aussi…
En tout cas bravo et merci aux présents. Comme à chaque fois vous avez brillé par votre courage, votre générosité pour un peu de bonheur à offrir . L’absence de solides gaillards s’est fait douloureusement ressentir. Mais la force n’est-elle pas ailleurs ?
Dans des temps aujourd’hui où nous perdons complètement les pédales, bientôt tenaillés par la peur de l’autre, baignés dans une violence permanente, où la folie meurtrière vient frapper aux portes de nos maisons, ça fait du bien chers amis de faire tout simplement du bien.
Continuons à nous réconforter ensemble en montrant que nous savons donner et trouver en nous cette dose d’humanité qui manque si cruellement.
A notre petit niveau certes, mais c’est bien de là qu’il faut repartir… du fond du cœur. Tu l’as bien dit Armelle. Quand les bras viennent à manquer …
Merci les PMR’s de nous le permettre.
Merci les nouveaux venus,  demoiselle ou dame,  et chers webmasters pour votre active et inattendue participation
Quant  à toi Michèle qui n’a plus les  pieds sur terre  en ce moment, reviens vite ! 850m de dénivelé c’était dur
Aldo

Le commentaires sont fermés.