17 et 18 sept 2016 : « Hissage Nocturne » au VERDON et coup de « chapeau » en Ubaye à « Cloche Pied »

Décision de dernière minute. le week-end s’annonce pas si mauvais si on ne franchit pas les limites du nord du département. Je lance une proposition sur la mail-list du mercredi pour 2 ou 3 jours au Verdon suivi du Chapeau de Gendarme en Ubaye. Peut être un peu tard, car seule Linda arrive à dégager du temps.

Jour 1 : Hissage Nocturne

la météo est superbe, le décor fantastique. Par contre, la voie même si l’ambiance est « verdonesque »,  ne nous laissera pas un souvenir impérissable. Elle est hétérogène, (faut pas toujours se fier aux commentaires de C2C),  caractérisée par des traversées et des cotations « curieuses » et un  suréquipement qui pour une fois ne nous fera pas de mal…

En 3 rappels de toute beauté nous vous voilà au pied de la voie sous le belvédère du Galetas.

On déroulera 200m d’escalade pour 140m de déniv.

cotation : Dsup ( TD inf si vous ne trichez pas …)

5+ 5+ 5+ puis 2+ en traversée et 5+  5+ en traversée suivi de la la longueur dure en 6a+ .

2 longueurs en 6a terminent agréablement la voie

l’escalade est très variée, un beau panorama sur les gorges et le lac, des prises en goutte d’eau propre au Verdon. Finalement une belle journée.

les photos parlent d’elles mêmes… Aldo

verdon_01 verdon_02 verdon_03 verdon_04 verdon_05 verdon_06 verdon_07 verdon_08 verdon_09 verdon_10 verdon_11 verdon_12 verdon_13 verdon_14 verdon_15 verdon_16 verdon_17 verdon_18 verdon_19 verdon_20 verdon_21 verdon_22 verdon_23 verdon_24 verdon_25 verdon_26verdon_27

le lendemain nous franchissons le col d’Allos. Comme prévu le mauvais temps perdure en Ubaye. Il faudra attendre le milieu de journée pour oser s’attaquer au Chapeau de Gendarme. Seulement voilà, c’était sans compter les 800m de déniv. La marche d’approche même si elle est jolie, nous prend du temps. Nous ( je) commettrons l’erreur de vouloir faire les premières longueurs pourtant déconseillées et mal commodes. L’ampleur de la voie ( c’est quand même une paroi de 350m !) va nous paraitre inaccessible en partant de si bas.

Après avoir dévalé un grand ravin complètement dévasté et pris position sous la vire médiane, nous nous heurtons à une succession de passages difficiles, où les prises quand elles ne sont pas fuyantes sont moussues. La difficulté nous surprend. La verticalité omniprésente nous dérange. La succession de petits dévers nous donnent l’impression de faire du bloc. Les pas de dalles sont exigeants. L’équipement n’est pas toujours là où l’on voudrait. Il fait froid . Il neige au Pelat. Finalement rien ne va. On se sent mal dans les longueurs. La cotation sévère n’arrange rien et nous regrettons vite d’avoir voulu jouer sur tous les tableaux.  A 16h20 sur la vire, il n’est plus envisageable pour nous de poursuivre les 9 longueurs restantes qui méritaient,  elles, le détour . On reviendra. Promesse à tenir. Aldo

photos:

ubaye_01 ubaye_02 ubaye_03 ubaye_04 ubaye_05 ubaye_06 ubaye_07 ubaye_08 ubaye_09 ubaye_10 ubaye_11  ubaye_13 ubaye_14

ubaye_12 ubaye_15 ubaye_16 ubaye_17 ubaye_18 ubaye_19 ubaye_20 ubaye_21 ubaye_22

ubaye_23

 

Le commentaires sont fermés.