Dimanche 18 décembre 2016 sortie à Isola 2000 vallon D’Orgials

G1 : cime d’Orgials (2648 mètres)

G2 : collet dei Morti (2477 mètres) et même plus…

 

C’était quand, la dernière sortie de la section raquette à la cime d’Orgials ? Je vous le donne en 1000 : le 18 décembre 2011, soit il y a 5 ans jour pour jour ! Il faisait -15° ce jour-là, et les doigts de Denis avaient gardé pendant des semaines le souvenir de ce grand froid, et des crampons gelés qui ne voulaient rien savoir… 

 

 Projection: Cylindrical (1) FOV: 160 x 72 Ev: 15.20

                   Mont Aver   –  Cole dei Morti – Monte della Valletta – Cima d’Orgials – Cime Lombarde

 dsc01521

img_2196

Rien de semblable aujourd’hui : le ciel est d’un bleu printanier et la température, nettement plus clémente, nous permettra d’arborer vêtements légers, casquettes et crème solaire dans les grandes combes ensoleillées qui jouxtent le col de la Lombarde. Nous étions 6 en 2011. Nous voilà 35… Annie, Patrick, Denis et Jacques pour le G1 (26 personnes en comptant les encadrants). Gabriel, Michel et Tony pour le G2 : 3 encadrants pour 6 participants, ah les p’tits veinards qui vont se faire chouchouter…

 p1360097

Le choix s’est porté sur Isola 2000 en raison, bien sûr, de l’enneigement, qui nous permettra de chausser directement au départ de la route du col de la Lombarde. Chausser sans avoir à porter nous met en général de meilleure humeur…Nous remontons le long des pistes de ski en essayant de ne pas trop endommager le damage tout frais du matin, et voilà déjà le col de la Lombarde. La qualité de la neige est tout de suite différente : plus froide, plus légère, comme tombée de la veille !

 dsc01531

Le G2 se dirige, dans les larges vallons italiens, en direction du col dei Morti. Tout le monde est en forme et visiblement pas assez fatigué pour considérer que le but de la journée est atteint avec l’arrivée au col. Un coup d’œil vers le Mont Aver et ses premières belles pentes : comment résister… Le groupe démarre avec plaisir cette ascension non prévue au programme, bonus improvisé.

 dsc01541

dsc01542

Toutefois, les crampons s’Aver (hum : s’avèrent) nécessaires à mi-parcours, contraignant le groupe à faire demi-tour : les raquettes trouvent rapidement leurs limites dès que les pentes se redressent et que la neige devient trop dure.

 dsc01584

Ça tombe bien, il est l’heure du casse-croûte : retour vers des terrains moins inclinés et plus propices à la recherche de DVA en guise d’apéritif. Le petit lac d’Orgials fera l’affaire. Un par un, tous les participants y passent, pas question de se fondre lâchement dans le groupe : aujourd’hui, c’est du sérieux et les nouveaux s’en sortent plutôt bien ! On ne dira jamais assez l’importance de la pratique, qu’aucune théorie ne remplacera jamais. Au loin Sant’Anna nous regarde

 dsc01586

dsc01596

Pendant ce temps, le G1 a obliqué vers le vallon d’Orgials en visant bien sûr la cime, mais d’abord le col à 2600 mètres. On attaque, raquettes aux pieds la grande pente du verrou qui ferme le fond du vallon. Annie et Patrick sont à la trace, Denis et Jacques en soutien.

 img_2209

p1360106

Scénario classique : la pente se redresse, la neige, encore à l’ombre, est de plus en plus gelée, on suit en guise de trace un petit rail de ski bien dur, mais tant que ça passe à raquette… Pourtant à un moment, une petite voix souffle à tout le monde presque en même temps : « ça ne serait pas mieux avec les crampons ? » Bien sûr que si ! Reste donc à enfiler les crampons et mettre les raquettes sur le sac dans des positions acrobatiques de recherche d’équilibre, sans trop de gestes brusques, en essayant de ne pas faire tomber quelques bricoles dont on peut difficilement se passer, crampons, gants, bâtons…

 p1360108

img_2210

Globalement, on ne s’en sort pas trop mal… Comme le dit Annie, « c’est dans les terrains difficiles qu’il faut savoir enfiler les crampons. Sur du plat, aucun intérêt, c’est à la portée de tout le monde. » Encore et toujours la nécessité d’une pratique qui ne soit pas hors sol…

 p1360113

img_2219

Le passage délicat et exposé est désormais plus facile à négocier, et c’est dans une file indienne redevenue plus bavarde que nous passons au col d’Orgials. Encore quelques minutes d’ascension facile sur la crête et nous voilà au sommet, avec une vue splendide sur l’Argentera et tous les sommets de la Tinée, encadrés que nous sommes par la Lombarde et le Mont Aver.

 p1360116

dsc01568

Tiens ! entre Lombarde et Aver, il y a aussi une certaine cime de la Valette… Jacques entraîne Alain, et les voilà partis à la conquête de cette nouvelle montagne, tandis que le reste du groupe se replie sous le col pour déjeuner, tiraillé entre des émotions contradictoires : on y serait bien allé, nous aussi, à la Valette, ça fait envie… mais il faut aussi garder des forces pour redescendre la mauvaise pente du matin…

 p1360145

Fort heureusement, le soleil a bien travaillé pour nous, et la neige dégelée nous permet une belle descente face à la pente, avec de bonnes sensations bien franches sous les crampons. Quelle différence avec nos pas prudents d’il y a une heure à peine…le casse croûte est à portée de main. Et quel panorama ?  Merci à toi, Ami Soleil !

p1360160

p1360167

 

Il va nous accompagner jusqu’au bout de ses doux rayons. Au col de la Lombarde, nous retrouvons les copains du G2, et c’est tous ensemble que nous regagnons les voitures, survolés par un drone, surexcité et bourdonnant comme un gros insecte. Ciao provincia di CUNEO

 dsc01593

img_2277

L’épilogue de l’aventure n’est pas à la hauteur du reste de la journée : nous ne trouverons que des bistrots fermés ou ne voulant pas recevoir un tel groupe, pourtant tout prêt à y dépenser des sous… C’est finalement jusqu’à Pont de Clans que nous devrons endurer notre soif. Avant de tomber dans un gros méchant bouchon de type « Ligue 1 » à la sortie de l’Allianz : champions d’automne !

 8142p_gif

Bonnes fêtes de fin d’année à tous, et rendez-vous en 2017 pour les traditionnels vœux, bises et batailles de boules de neige. Car oui, il est prévu qu’elle tombe !

                           A l’an que ven ! Se sian pas maï  Que siguen pas men..

Le commentaires sont fermés.