Dimanche 5 mars 2017 Tour de la tête des lacs Bessons

 

G1 et G2 : 1250 mètres de dénivelée  de 20 à 23 kilomètres de distance selon les GPS

 

Toujours par monts et par vaux, cette section raquette ! Par monts, surtout… Et en ce premier dimanche du mois du printemps, c’est du côté des lacs Bessons que nous partons explorer les monts et les vaux du Boréon.

P1370362

Nous sommes aujourd’hui 23, dont nos encadrants Gabriel, Denis, Michel et Tony, tous fidèles au poste, en tête de file ou en queue de colonne.

pano1

IMG_6581

Tiens, tiens… Le beau temps, l’abondance de neige fraîche et la présence de quelques nouveaux adhérents semblent booster nos leaders, aiguillonnés par Dieu sait quel phénomène d’émulation virile… Quel rythme, pour atteindre le refuge de la Cougourde… Un groupe de messieurs démarre en tête, une-deux, une-deux, tandis que quelques dames s’efforcent de les suivre à la trace, en ruminant amèrement sur l’absence de parité dans le choix de l’allure…

P1370370

P1370373

Mais voilà les premières pentes, au-delà du lac des Sagnes : il va falloir tracer dans la fraîche, les gars !… Ouf ! l’allure ralentit et, tout en lançant quelques encouragements à ces vaillants gaillards, nous en profitons l’air de rien pour reprendre notre souffle, et notre place à leur suite dans la file indienne. Les quatre cimes de la Cougourde, juste en face de nous, semblent complètement indifférentes à tous ces stratagèmes.

 P1370382

Le verrou pour accéder au vallon de la Valette Escure nous donne du fil à retordre. Accumulation d’un côté et manque de neige de l’autre. Denis sécurise ce passage délicat.

IMG_5003

DSC05853

Les dernières chutes de neige vont prolonger un peu la saison, quelle chance ! Le paysage est immaculé et, bien sûr, comme sur toute surface vierge, on rêve d’y laisser sa signature… Et là, sur les pentes du collet des lacs Bessons, notre signature prend la forme d’un « Z » parfait, pas celui de Zorro, mais celui de Zig-zag. À crampons ou à raquettes, le collet se monte aisément, malgré une pente qui semble flirter avec les 40°, dixit Mario en guise d’encouragement…

 P1370389

IMG_6590

IMG_0049

Nous voilà à 2647 mètres, avec vue plongeante sur les lacs Bessons, blancs sur fond blanc, le Pelago, Juisse et l’Agnelière. Au nord, le caire Agnel mange l’horizon : vues sous cet angle, ses barres ne sont pas engageantes. Et, au-dessus de nos têtes, il y a celle de la Ruine, ses barres rocheuses, ses neiges, et ce petit bonhomme qui chemine, solitaire, si minuscule dans cette grande face…

P1370390

P1370413

Encore un tout petit effort, un court cheminement en mixte, avant de déballer sandwiches et chocolat, pour rejoindre le premier cairn qui balise la crête qui va jusqu’à la tête des lacs Bessons.

P1370416

Les nuages annoncés commencent à s’amonceler, et avec eux voici une première attaque du froid. Le groupe redescend jusqu’au collet, puis met le cap sur les lacs Bessons, de couloir en traversée et de traversée en couloir. Quel beau cadeau que cette neige parfaite, dans laquelle tout paraît si facile…

P1370419

P1370422

Même la grande pente d’éboulis, entre les lacs et le vallon Sangué, si pénible l’été, voilà qu’elle se transforme en lieu de délices, dévalée en quelques minutes à peine. Comme dans la chanson : «  2 minutes 35 de bonheur » ! On la remonterait presque pour avoir droit à une deuxième dose de ce bonheur-là.

 P1370425

Mais d’autres expériences nous attendent plus bas, lorsque nous allons rejoindre la partie basse du vallon Sangué. La petite musique du torrent, menace à peine masquée par la neige, nous accompagne presque jusqu’en bas. Il s’agit d’éviter le bain de pied, de siège, de raquettes. Il nous faut donc en passer par quelques numéros d’équilibriste, glissades « gérées » (précision qui a son importance…) et traversées de quelques ponts de neige où il convient de se faire léger-léger…

P1370432

IMG_6389

Le retour au parking du chalet d’accueil, bien qu’un peu long, nous semble, par contraste, une promenade de santé… La neige des arbres, en fondant, s’égoutte sur nos têtes, mais il en reste suffisamment tout autour de nous pour nourrir nos rêves de randos à venir.

IMG_6391

Le point final de cette très belle rando est mis aux Tilleuls, où nos GPS semblent nous ramener invariablement : seraient-ils coincés sur les coordonnées de la place de Lantosque ?

 IMG_6395

Un remerciement appuyé à nos encadrants qui nous ont offert là une journée inoubliable et inédite, et un bravo bien sincère aux copains qui, tout en pensant faire partie du G2, se sont retrouvés à l’insu de leur plein gré, incorporés au G1, pour la plus grande satisfaction de tous ! C’est beau, un groupe !

P1370401« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ».

Le commentaires sont fermés.