Dimanche 12 mars 2017 Mont Mounier (2817 mètres) par Valberg

1200 mètres de dénivelée ; 16,5 kilomètres de distance

 Ce Mounier, sommet emblématique de notre région, nous l’avons tous gravi X fois, en été ou en hiver, de jour ou de nuit, par la pleine lune ou pour y guetter le lever du soleil, lors d’un BRALP ou d’une rando famille, et par tant d’itinéraires ! Mais la section « raquette alpine » ne l’a jamais attaqué par le chemin le plus court et le plus évident : depuis Valberg et le col de l’Espaul. Lacune désormais comblée !

 P1000443

Trente personnes chargent le sac sur le dos au parking du col de l’Espaul et prennent d’un bon pas la direction du hameau de la Colle, réputé pour son habitat traditionnel bien préservé. Denis, Michel, Annie, Patrick et Tony nous ont préparé une belle rando, le soleil est au rendez-vous dès le matin, les copains ont le sourire, comment ne pas commencer la journée joyeusement ?

 P1370492

Avec ou sans raquettes, au fait ? Denis jette un coup d’œil sur notre première heure de marche : pas de neige du tout, une nouvelle herbe qui pointe ça et là entre les touffes sèches de l’an dernier, et les tout premiers crocus mauves, presque encore des boutons. Verdict : on ne prend pas les raquettes, allégeons, allégeons ! Que de bonnes nouvelles, ce matin… Les raquettes retournent donc dans les coffres, à part celles de trois originaux, qui n’envisagent pas une rando raquette sans raquettes…

 P1000453

P1000457

Nous franchissons la barre rocheuse des Passes du Cloutet, avant d’atteindre le vaste plateau du Mont Démant d’où une tempête « démente » nous chassa autrefois à grands coups de balai… Rien de semblable aujourd’hui, ambiance printemps ultra-précoce… Pourtant, à perte de vue, voilà les champs de neige !

 P1000459

 

Bien au-dessus de nous, notre sommet du jour nous donne le torticolis, quand on le regarde : pourquoi choisit-on toujours des montagnes aussi haut perchées ?

 P1370495

Un pas après l’autre, mine de rien on avance vite ! Les trois zozos à raquette se la jouent cool, en évitant tout triomphalisme vis-à-vis des copains à pied qui brassent dans un silence résigné… Voilà déjà la stèle Vallette, une pause regroupement ; le petit Mounier, et une dernière pause regroupement non loin des ruines de l’ancien observatoire.

 DSC05907

Ah, les effets de la perspective… D’ici, il a l’air méchant comme tout, ce Mounier, et ses dernières pentes semblent bien raides.

 P1370500

P1370509

Et pourtant ! En petits groupes, nous allons trouver sans difficulté le bon cheminement. Tranquillement, lire le terrain, interpréter ces amoncellements de blocs et de neige. Y voir non plus des barrières, mais des lignes de franchissements successifs à négocier paisiblement, un pas après l’autre, inspir après expir, sans se laisser démolir par cette impression de verticalité due à l’écrasement de la perspective.

 P1370515

P1370507

Combien de fois avons-nous été bluffés par des parois qui semblent trop verticales et compactes pour permettre un passage mais qui, lorsqu’on s’en approche, révèlent une multitude de fractures, failles et décrochements qui sont autant de marchepieds vers le sommet ? C’est souvent dans la tête que se trouvent les dédales, les labyrinthes et les voies sans issue. La montagne est une puissante métaphore des la Vie !

 P1000511IMG_7240

P1000535

 

Stop avec la philosophie ! Nous voilà au sommet. Certains arrivent sous les applaudissements, dont l’ami Tony qui connaît toutes les astuces pour se faire ovationner !

P1370527

 P1370529

Le tour d’horizon est de la catégorie 360°, quelle vue panoramique, de la mer au Chambeyron. Comme on est bien, en haut de nos montagnes…

IMG_7245

 P1370541

P1370553

Le signal du retour est donné. Mentionnons la descente d’une grande pente qui démarre entre la stèle Vallette et le Petit Mounier, un raccourci 1ère classe… Avantage évident à ceux qui ont les crampons… Mais pour les trois irréductibles de la raquette, ce sera l’occasion de longues glissades : à partir d’une certaine inclinaison du toboggan, le raquettiste ne peut plus compter que sur la solidité de son fond de pantalon…

DSC05949

 

P1000588

Traversée retour du mont Démant : très net avantage aux raquettes, cette fois ! Les crampons des autres pointillent le plateau de trous profonds dont il leur est parfois difficile de s’extraire… Un dernier raccourci nous ramène droit sur la Colle où certains assoiffés en profiteront pour remplir leurs gourdes à l’abreuvoir du hameau.

 P1000596

Pour tous les autres, il faudra attendre Beuil et son bistro de pays pour porter un toast aux bonnes idées de nos amis encadrants, et à la réussite de cette belle journée « raquette ». Avec ou sans.

Le commentaires sont fermés.