Dimanche 19 mars 2017 : diabolique randonnée en Gordolasque…

 

G1 : cimes du Diable et du Capelet supérieur en boucle +/- 12,5 km pour 1250 m

G2 : cime du Trem en AR par le vallon des Verrairiers +/- 10Km pour 1000m

 

Une rando entre Diable et Merveilles… c’est le grand frisson assuré. On va approcher des forces occultes qui nous dépassent… Et pour ce faire, baudrier obligatoire, Denis est très clair sur ce point, pas de simple sangle, qu’on se le dise !

 DSC05955

 Les deux groupes se maintiennent depuis le début de la saison dans des effectifs réguliers qui parlent d’eux-mêmes : 21 personnes pour le G1 (dont Denis et Michel), et 9 pour le G2 (dont Tony et Tony, à la fois meneur et serre-file, bravo l’ami !)

DSC05963

Sur le parking du gîte des Merveilles, gazouillis, primevères et petits crocus nous souhaitent la bienvenue, à nous qui ne rêvons que de neige, de neige et de neige. Elle est bien loin, la neige, il va falloir porter longtemps, mais ça mettra les jambes en condition pour la suite de l’aventure. Forts de notre expérience au Mounier, nous emportons tout de même les raquettes, certains qu’elles nous sauveront la mise dans la neige molle de l’après-midi : quelle clairvoyance…

 DSC05957

IMG_7262

La partie supérieure du vallon des Verrairiers, bien enneigée, nous récompense d’une grosse heure ½ de portage. Dans son élément favori, le groupe progresse allègrement vers le pas du Trem pour un ultime regroupement G1 et G2.

 IMG_6484

 IMG_6497IMG_6499

Cap3

 

Tandis que les candidats à la croisade contre le Diable s’équipent et s’encordent, une partie du G2, sous la houlette bienveillante de Tony, part vers le sommet de la Cime du Trem, tandis que quelques épicuriens s’installent à la baisse, pour une sieste béate au soleil de mars, en attendant l’heure du pique-nique. De leur paradis terrestre, ils ont tout le loisir de surveiller l’ensemble des cordées qui grimpent sur l’épaule diabolique !

 Cap2

DSC05984

 À signaler, parmi tous les premiers de cordée, la féminine de l’équipe, notre photographe Elsa, qui mènera à bon port et en toute sécurité sa première cordée sur des pentes raides et sur une arête brève, certes, mais aérienne ! Bravo Elsa, et champagne !

 P1370592

P1370597

Il est écrit que ce Diable-là ne va pas se laisser berner si facilement que ça : la neige, déjà bien travaillée par le soleil, s’effondre volontiers sous les crampons, et de préférence dans les trous entre les rochers. De vraies marmites (du diable) !

IMG_6535

 P1370591

P1370603

Le temps de pause au sommet, habituellement dévolu au tour d’horizon et à des congratulations diverses, est aujourd’hui monopolisé par LA question que souffle Lucifer à l’oreille de Denis : « aller-retour ou boucle ? » La base, consultée, émet des avis divers, mais c’est la saveur pimentée de l’aventure qui l’emporte : une boucle ! On fait confiance à Denis et Michel, et on n’a jamais regretté de rajouter un brin d’audace à notre menu du jour…

 pano4

IMG_6512

Grande prudence pour redescendre du Diable et éviter ses embuscades : pentes attirantes, rochers glissants, et même cette petite coulée, en direct sous nos yeux. « On plante bien le piolet dans la traversée », clame Michel. Ça, pour le planter, on va bien le planter, car personne n’a envie d’arriver plus vite que prévu en bas. Toujours encordés, lentement et prudemment, nous rejoignons le bas des grandes pentes.

 P1370612

P1370616

Avant de repartir à l’assaut du Capelet supérieur, vite un petit coup d’œil à la cime dont nous arrivons : hé-hé, nous pouvons être fiers, quelle descente ! Pendant ce temps l’ami Tony emmènera une parti de son groupe au sommet de la cime du Trem pendant que , fatigué, l’antre parti se repose et farniente  au col.

 Cap 1

Cap 5

Pause casse-croûte au pied des antennes du Capelet supérieur. Michel menace de confisquer les portables : chacun veut vérifier de visu combien de barres de réseau s’affichent au pied d’un relais. Mais hâtons-nous, la descente sera longue, et il semblerait qu’elle réserve une part non négligeable d’exploration et de découverte. La redescente du Capelet supérieur se fait sans histoire. Idem pour la majeure partie du vallon choisi pour le retour : un régal à raquette, mais heureusement qu’on les a aux pieds… Lucifer est en train d’endormir notre méfiance.

DSC05998

 DSC06010

Soudain, plus de neige. Et puis plus rien du tout, à part une pente qui pique droit dans la vallée avec, juste pour faire joli, des barres rocheuses, d’étroites vires, des champs d’arbres abattus par la tempête d’il y a 4 ans et des champs d’éboulis planqués sous une mince couche de mousse bien glissante. Nous sommes probablement les seuls humains à être passés par là depuis des lustres. Nous régressons en mode sangliers.

 DSC06012

Horreur ! Voilà même une énoooorme vipère ! C’est un signe ! Un châtiment du Ciel pour notre entêtement à provoquer le Diable ! Il ne faut pas passer par là ! Demi-tour ! Mais nos encadrants, inoxydables, sont vaccinés contre la peur des serpents, et ils poursuivent leur chemin sans broncher. Et puis, réflexion faite, une vipère, ça nous change un peu des chamois.

 P1370638

IMG_7302

Quel soulagement lorsque nous rejoignons enfin ! la piste dont nos GPS-men nous parlaient depuis un bon moment déjà pour faire taire nos récriminations : « plus que 200 mètres, plus que 100 mètres, plus que 50 mètres, plus que 200 mètres… »

 IMG_6517

Retrouvailles et vibrantes accolades avec les copains du G2, de retour depuis une petite heure après leur bel aller-retour à la cime ou au pas du Trem. Et dégustations / libations particulièrement bienvenues aux Tilleuls : on a intérêt à beaucoup boire, si on veut pouvoir avaler toutes ces divines gourmandises salées-sucrées que les uns et les autres posent sur la table… En plus, il convient aussi de trinquer à la santé des absents, dont notre cher président Gabriel. On n’en finirait pas de se trouver des prétextes pour lever le coude. Délicieux péché de gourmandise…

 pano6

 Bonne semaine, et n’oubliez pas la prochaine épreuve diabolique qui se profile : dans la nuit de samedi à dimanche, changement d’heure !

Le commentaires sont fermés.