Dimanche 9 avril 2017, escapade toute Blanche !

G1 : traversée col de la Colombière – col de l’Alpe par les crêtes de la Blanche (dénivelée = 850 mètres   distance = 15 km trace GPS rouge)

G2 : traversée des crêtes de la Blanche, version plus courte par les crêtes du prêtre (dénivelée = 700 mètres, distance = 9.5 km trace GPS bleu)

 trace GPS

Quand Gabriel, Denis, Michel et Tony nous annoncent une rando sur les crêtes de la Blanche, nous entendons surtout le mot magique « blanche »… Mais sera-telle « blanche » à point, cette cime de la Blanche ? Suspens… Et oui : elle va tenir ses promesses, et nous permettre de profiter d’un paysage-hiver sous un soleil-printemps. Peut-on rêver meilleur compromis ? Surtout quand on peut chausser les raquettes juste sous le parking…

IMG_0298 

Le G2 (9 personnes) démarre, guidé par Gabriel et Tony, en suivant le cours du Torrent Rio, au nom un peu trop exotique pour se fondre dans la couleur locale. Puis bifurcation vers la gauche, pour remonter le vallon du Jas des Mélèzes qui, lui, mérite cette appellation typiquement « Mercantour ». L’enneigement est parfait. On ne saurait rêver mieux.

 DSC00304

Il ne reste plus qu’à viser tout d’abord le pas du prêtre, les crampons ne seront pas nécessaires pour le franchir

 DSC00305

Puis la ligne des crêtes de la Blanche, qui seront rejointes à la cote 2495 mètres. La bagatelle de 600 mètres de dénivelée sur 4 tout petits kilomètres (merci pour les chiffres et la trace GPS, Viviane !). Les copains du G2, après cette rude montée, méritent pleinement la récompense qu’offre généreusement la montagne : un panorama à couper le souffle, en supposant que l’effort de la grimpette ne s’en soit pas déjà chargé.

 DSC00306

DSC00313

Sur une si belle crête, on a envie de regarder à droite, à gauche, mais il convient également de regarder où l’on pose ses raquettes… Allez, un coup d’œil sur la Tête de Moïse, l’Enchastraye, la Bonette, un autre sur les vallons de Gialorgue et Sestrières : quelle merveille, notre région.

IMG_7445 

  La fièvre du printemps gagne aussi les habitants des montagnes : honte à nous d’avoir effrayé ce couple de choucas en plein dans ses ébats amoureux… « Patience, ma belle, on reprend dès qu’ils vident les lieux », croasse Monsieur à Madame.

 IMG_0302

IMG_0304

Pendant ce temps, le G1 (14 personnes) a rejoint le col de la Colombière, point de départ de la traversée complète de ces mêmes crêtes de la Blanche, décidément très courtisées aujourd’hui. On troque les raquettes contre les crampons et c’est parti !

 IMG_0310

IMG_6689

Denis, en tête, nous sculpte un bel escalier qui flirte avec la fine crête, les pentes et les corniches : Monsieur se fait plaisir, et ça se voit ! Mais, dans ses pas, il y en a 14 autres qui jubilent autant que lui…

 IMG_6699

IMG_7409

Le fil de cette crête est par endroits bien étroit mais, depuis le temps que nous trottons derrière nos encadrants, nous sommes devenus un peu comme eux : Chamois ascendant Dahu. Aucune appréhension ne vient troubler notre bonheur sur ces crêtes de la Blanche qui nous faisaient rêver depuis quelque temps déjà.

 IMG_7412

IMG_7405

 

IMG_0316

Plus loin, la crête s’élargit en une large croupe de neige, ce qui nous permet de repasser en mode « raquette ». Il est l’heure de se mettre en quête d’un endroit sympa pour casser la croûte : l’embarras du choix complique les choses… Le pain et le fromage prennent un goût divin, dans ce cadre grandiose.

 IMG_7416

IMG_7429

IMG_7454

En contrebas de la crête, on aperçoit les 9 copains du G2, déjà sur le retour, qui progressent en file indienne au milieu de vastes étendues parfaitement blanches. Une photo de groupe et hop ça repart

 IMG_7457

IMG_7459

DSC00346

Le G1 poursuit en direction du Col de l’Alpe (petit bonus voté à l’unanimité), avant d’attaquer à son tour la redescente. Si toutes les neiges d’avril pouvaient ressembler à celle-là… Plus bas, pour vérifier les aptitudes des raquettes dans le domaine de l’amphibie, nous traversons un torrent, de cailloux en cailloux, comme des grenouilles qui auraient peur de mouiller leurs pattes palmées.

 DSC00353

DSC00359

Depuis quelque temps, à la fin de chaque ballade, on se dit « Aujourd’hui, c’était vraiment bien. Peut-être la plus belle sortie de l’année ! »  De plus belle sortie en plus belle sortie, la saison avance, elle tire vers sa fin, avec sa précieuse moissons de souvenirs, d’expériences, de partages, de complicité, d’aventures…

 IMG_0322

Merci à l’équipe du jour, encadrants et participants, réunis autour du pot de fin de journée. Et pas que du pot, d’ailleurs… Il y a abondance de petites choses à grignoter, comme toujours. On est si bien, à Lou Ben Manja… Mais rien de tel qu’une ondée-surprise pour nous obliger à lever le camp !

Le commentaires sont fermés.