Dimanche 7 janvier 2018 : Raquettes à Saint-Dalmas-le-Selvage

Col de l’Escuzier (2487 mètres, 16 kilomètres pour 1000 mètres de dénivelée)

 

En moyenne une fois par an, nos pas de raquettistes nous ramènent invariablement sur ce col, ou sur une des deux cimes neigeuses qui le jouxtent : Cristel ou Ronde de l’Escuzier. À force de ne considérer cette rando que comme un plan B en l’absence de plans A suffisamment enneigés ou praticables, on perd un peu de vue à quel point le secteur est intéressant…

 20180107204236-603902c8

 28 personnes ne demandent ce matin qu’à en être convaincues ! Annie, Patrick et Denis traceront pour le G1 ; Gabriel et Tony escorteront un G2 riche de plusieurs nouveaux adhérents, ce qui est toujours une satisfaction.

 20180107204251-cf86b5a8

 La météo nous annonce le pire ou presque. Nous aurons donc le plaisir de constater que les prévisions étaient un peu en avance sur la progression de la perturbation. Nous serons de retour aux voitures avant la dégradation. Donc météo et neige correcte, quelques rayons de soleil mais sans plus… Allez, en piste pour « une reprise en douceur », comme nous l’annonce Gabriel.

 IMG_0239

Les fêtes enrichies en chocolat sont passées par là, mais la forme est tout de même au rendez-vous. La neige est elle aussi bien présente, et les raccourcis qui évitent les lacets de la piste de Sestrière sont accueillants à nos raquettes. On note toutefois que la forêt porte encore les stigmates des assauts du vent des jours passés : beaucoup de branchettes jonchent le tapis neigeux, et quelques gros arbres ont cassé tout net. À côté, de jeunes plants vigoureux, les narguent, illustrant la fable « Le chêne et le roseau ». Ah… la souplesse proverbiale de la jeunesse…

 20180107204408-e1024f64

 La montée au col se fait aisément, à un bon rythme. Seul un petit  mur, toujours le même, va un peu ralentir notre ardeur : tailler des marches, s’aider des bâtons et lever haut la jambe, mais juste sur une petite dizaine de mètres, avant de retrouver le terrain plus adapté à nos raquettes qui monte en pente régulière jusqu’au col…

 20180107204425-b466d261

  …Le col où règne le vent, encore et toujours ce vent… Notre envie de rajouter un sommet à notre palmarès du jour s’envole illico : les pentes à la fois déneigées et vitrifiées de la tête Ronde ne nous inspirent que désillusion, prudence et méfiance. Mario aimerait bien tenter le coup, il revient plusieurs fois à la charge, mais le fonctionnement démocratique du groupe le met en minorité : tous contre un, repli stratégique !

 20180107204502-fbb59f1c

 20180107204537-8538a390

À peu de distance du col, le G1 qui redescend croise le G2 qui monte. Une brève concertation a lieu, au cours de laquelle des arguments décisifs semblent échangés : voilà le G2 qui fait à son tour demi-tour comme un seul homme, direction un spot pique-nique d’abord, et les voitures ensuite.

 20180107204614-82edee00

20180107204439-7313c094

La vue est limitée par les nuages bas. On peut tout de même constater à quel point les crêtes ont été soufflées. Ceci nous vaut cependant quelques bons filons de poudreuse dans les combes mais, partout ailleurs, la redoutable « croudre », croûte dessus et poudre dessous, un des pires hybrides pour les genoux des raquettistes et des skieurs qui eux redescendent du col de Colombart

20180107204452-f7b243c8

 

 Les chalets du plateau de Sestrière nous servent d’abri le temps d’une pause ravitaillement. Mais le froid revient vite nous bousculer et, d’un coup d’épaule, il remet toute la troupe dans le sens du départ.

 20180107204527-414c209e

 Saint-Dalmas ne pouvant nous recevoir, nous tournons nos prières vers Saint-Etienne : oui, comme toujours, Lou Ben Manja peut nous recevoir, nous, nos éclats de rire, nos 28 gosiers déshydratés et nos fringales de petits gâteaux. Nous remplissons tout le bar. Pardon à nos amis skieurs du CAF que nous avons devancés d’une courte longueur et qui sont restés sur le pas de la porte : à quel saint se sont-ils voués pour pouvoir boire un coup à leur tour ?

 Merci à Annie, Patrick, Gabriel, Denis et Tony pour leur énergie à faire vivre ce groupe, à le faire progresser, à l’aider à s’autonomiser. Et, fève sur le gâteau des Rois, en ce jour d’Epiphanie, nous avons eu tout le temps un petit coin de ciel bleu au-dessus de nos têtes encapuchonnées.

 P1070093

 Une pensée très affectueuse pour notre 5ème roi mage, Michel-le-Grand, qui se refait une santé bien au chaud et à l’abri du vent, pour mieux nous revenir. On t’embrasse fort !  Les messieurs te donnent l’accolade, et les dames te font des bises.

Le commentaires sont fermés.