week-end retrouvailles

Week-end retrouvailles raquettes 10 et 11 novembre 2018,

Gîte « Neige et Merveilles », aux portes des Merveilles.

Au vu de la météo, on ne s’attendait pas trop à en voir des merveilles …

 

1er jour :  Mont Agnelino ≈ 14 km et 930 D+

2ème jour :   Pas de la Nauque, crête de VespeÏ, Pointe de Viole ≈ 9 km et 750 D+

 

Le rendez-vous de 7h à Trucco a été reporté à 7h30 à la demande générale des 18 participants, nous n’étions pas très pressés de randonner sous la pluie. Pour se donner du courage, nous nous arrêtons à St Dalmas de Tende pour avaler un petit café. Et nous voilà partis pour Castérino, l’objectif de la journée est le Mont Agnelino, circuit inédit … De gros nuages gris nous cachent le sommet mais pas de pluie pour l’instant, c’est donc plein d’espoir que nous nous lançons dans une montée soutenue vers la baisse d’Ourne. Les bavardages vont bon train, on a plein de choses à se raconter depuis l’été. Montée agréable dans le bois de Gallinon, où les mélèzes ont revêtu leur belle robe orangée. Au sortir du bois, la neige nous accueille et nous accompagnera tout le long de notre circuit. Les raquettes sont restées dans les voitures mais malgré tout  nous pouvons progresser facilement à pied. Sous le mont Agnelino nous décidons de passer par « La porte » qui nous amène à l’entrée d’une casemate par une ancienne route militaire. Il s’agit de l’une des 4 casemates qui constituent un ouvrage imposant faisant partie des fortifications de la rive ouest de la Roya. Le sommet du Mont Agnelino est vite atteint mais le brouillard nous engloutit, nous devinons derrière ce rideau opaque la cime du Bégo, objectif initial de ce week-end. Nous poursuivons sur la crête avant de plonger sur la piste en contrebas qui nous ramènera à la baisse d’Ourne. Retour aux voitures par le même itinéraire, il n’est que 15h, nous sommes à peine un peu humide, nous nous réjouissons de ne pas avoir eu de pluie …

Hélas, il nous faut maintenant rejoindre le gîte, 20 min à pied depuis le parking, chargés comme des mulets. La pluie annoncée se met à tomber, une pluie  pénétrante qui nous glace jusqu’au os. Et c’est tout  dégoulinant que nous arrivons enfin au gîte où Marie nous accueille gentiment. Un poêle réchauffe agréablement la salle commune où nous pouvons nous sécher et nous réconforter  avec boissons chaudes et cake aux pommes de Gaby. Pour patienter jusqu’au dîner Denis et Jaja mettent de la musique et tout le monde danse dans une joyeuse ambiance.

Apéro et vin offert par Joëlle et Pascal et repas reconstituant achèvent de nous combler.

Le lendemain matin, nos espoirs de beau temps s’envolent, le circuit prévu est raccourci et c’est résignés que nous attaquons la rude montée vers le pas de la Nauque.  Malgré ce temps humide, l’ambiance est magique, ce n’est plus tout à fait l’automne mais pas encore vraiment l’hiver. Le sentier zigzague entre les mélèzes et bientôt la neige nous permet de chausser les raquettes. Parvenus au pas de la Nauque, un vent glacial nous assaille, décision est prise de poursuivre malgré tout sur la crête pour redescendre plus loin dans la forêt après la pointe de Viole. Nous cheminons dans le brouillard, arc-boutés sur nos bâtons pour lutter contre le vent et nous obliquons finalement dans une belle pente neigeuse où nos raquettes s’en donnent à cœur joie. On se régale, on se fait enfin plaisir… Nous arrivons transis à la chapelle vers 13h, à côté du gîte, où nous avions laissé nos affaires et après un pique-nique rapidement avalé redescente sur Saint Dalmas, direction le bar du Prieuré  pour notre traditionnel pot de fin de rando.

Un week-end humide mais néanmoins bien sympathique, bon préambule à la nouvelle saison raquettes qui s’annonce.

Annie20181112162900-34b450fc
20181112162918-43aef347
20181112162939-fc310d8fDSC03098DSC03107DSC03173DSC0317920181112170214-d803662420181112170224-ea98b56020181112170327-1d0a61b720181112170349-ad451ed4

Le commentaires sont fermés.