Dimanche 12 Mai 2019 Un Mont Saint Sauveur et une cime Sistron en traversée

G1 et G2 Mont Saint Sauveur (2711 m)  Cime Sistron (2603 m)

1000 mètres de dénivelée pour 10 km

 

 Peu d’animation vendredi à la permanence. Tony fidèle à son poste est seul ! Ses deux secrétaires qui lui donnent un coup de main pour prendre les inscriptions l’ont abandonné.

DSC00093

Nous sommes en pleine période des saints de glace. Traditionnellement ils sont fêtés le 11, 12 et le 13 mai. Saint Mamert, saint Pancrace et saint Servait rodent dans les parages. Allait-il faire beau. Les récentes intempéries de la semaine dernière ont dû en décourager plus d’un : nous ne sommes « que » 14, en un seul et même groupe, conduit par Gabriel, Jacques, et Tony qui part à l’assaut de notre saint Sauveur recouvert pour l’occasion d’un blanc immaculé.

 DSC00089

Allait-il nous sauver du traditionnel portage de fin de saison ? nous n’allions pas tarder à le savoir. < Prenez vos raquettes à la main, on va chausser dès le départ au bas du vallon de Verps.> Cool ! Pas de portage. La petite troupe ragaillardie par cette bonne nouvelle démarre d’un bon pas sur la piste de ski de la Genisserie

 DSC00092

20190514174730-d141f315

Nous laissons bientôt la piste, libre de tous skieurs ; Nous sommes seul sous un beau soleil. Gabriel nous fait progresser dans un petit vallon à travers les arbres sur une bonne neige épaisse et bien dure. Le vallon est bien rempli et nous le remontons sans détour

20190514174804-06b3b51a

 20190514174812-e03c17a0

Après une courte pause sous les crêtes de Pignals, nous ne retrouvons pas cette année notre ami Georges et toute son équipe partie faire la tête des Portettes, mais la belle face nord du saint sauveur apparait enfin sur notre gauche. Le vent se lève, friquet, <ça va souffler sur la crête > lance Philippe. Tout le monde se couvre Nous entrons dans la combe et gravissons lentement la belle pente vierge de toute trace.

 20190514174834-0459edc1

DSC00098

On se suis et la distance de sécurité se fait d’elle même sans rien imposer, preuve que l’effort est intense. Devant Jacques trace en prenant soin d’éviter quelques coulées de purge. Sous le sommet la pente se redresse et sur ce devers glacé la prudence est de mise. Gabriel n’hésite pas à placer une main courante et chacun à son rythme arrive au sommet.  

20190514175011-efd3e216

20190514174952-c330f453

DSC00108

Nous prenons la traditionnelle photo de groupe en admirant le paysage. Blanc côté Gélas Argentéra Viso, vert coté Valberg Cluots Gravière. Quel contraste !

20190514175147-c6707ec6

 6A042F7F-ADD6-4BC6-A5F1-99DC34B6B7B6

 DSC00110

Nous commençons notre descente pleine crête en direction de la cime Sistron. Peu après la balise 89 le passage se fait plus difficile, plusieurs devers de neige glacée au-dessus de barres rocheuses, nous incitent à la prudence. Mais les crampons sont là dans le sac qui n’attendent qu’à prendre l’air.

 DSC00116

10604D60-233C-4506-A3A0-1D1193D1622D

20190514175400-57391383

D’un pas tranquille et sûr, Gabriel nous fait un bon passage. D’abord plein Nord en devers, puis direct vers la crête pour basculer ensuite au sud sur du rocher déneigé et reprendre le fil de l’arête plus haut.

 DSC00119

 

20190514175433-60034207

Pour terminer nous suivons la piste qui nous mène à la plateforme panoramique de la cime. Pas âme qui vive, ni de perchman, que le vent qui siffle à travers la ferraille. Nous attendons notre ami Tony et Angélique qui s’étaient arrêté pour rechausser les raquettes !

 20190514175500-67fdf3a9

Un temps envisagé par nos encadrants et après être partis tous en éclaireur, nous faisons demi-tour. La redescente vers le collet de Sistron et le retour par la combe Merlier est abandonnée.

 DSC00124

Nous choisissons un coin au soleil, un peu a l’abris du vent pour pique-niquer avant de rechausser et d’entamer notre retour. Le soleil a bien radouci la neige. Ce n’est pas de la poudreuse mais c’est tout comme. Un vrai régal cette descente. Vincent et Philippe prennent pleine pente mais attention tout de même à ne pas s’emmêler les pinceaux…

 20190514175528-b39ffa65

En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, nous arrivons aux voitures. Mais la vraie question qui agite tous nos esprits, ce n’est pas qu’elle va être notre prochaine sortie, mais : < le bar d’isola village va t’il être ouvert ?>

 DSC00126

A deux reprises cette année nous sommes restés au pas de la porte et avons partagé nos friandises au < bar des Cow-boy> comprendre la fontaine du village. Le sauveur aurait-il fait un miracle !!   Chouette il est ouvert ! Cakes, chocolats aux noisettes et autres friandises alimentent les discussions. Karine tient le micro et ne le lâche plus… Une sortie comme on les aime, pleine de rire et de bonne humeur

Le commentaires sont fermés.