Archive pour la catégorie ‘Escalade’

Mercredi 30 septembre 2015 : AIGLUN ! La paroi en or des Alpes Maritimes…

La paroi du GIET, vous ne la connaissiez peut être pas sous son vrai nom, c’est AIGLUN ! … la paroi en or des Alpes Maritimes.
Découverte par Michel Dufranc à la fin des années 60 et explorée dans la foulée par des Charvet, Gounand, Bourdoncle et bien d’autres, c’est l’incontournable du département où s’est enracinée l’histoire de la grimpe dans le 06.
Le site est reculé. Tout est enchantement. De la remontée de l’Esteron, à la traversée de ce petit village à l’entrée de la Clue.
Le chemin bucolique et pittoresque dévoile subtilement une arène riche en tonalités d’ocre et donne la pleine mesure de sa hauteur.
Au fur et à mesure de la progression, le soleil balaye de son projecteur l’immensité verticale du cirque.
Ses multiples reliefs colorés, colonnes, trous, gouttes d’eau, éperons et toits se déversent peu à peu, vous font ralentir l’allure le nez perché dans leurs innombrables passages escarpés …

Nous balayons du doigt les itinéraires. J’essaye d’en évoquer quelques uns, tout en laissant Jeannot nous raconter ses aventures. Je garde pour moi d’autres pensées vers des amis disparus qui ont marqué le site… Mickey ( Michel Pittaluga ), Patrick Berhault (qui s’y entraînait en solo dans l’Echarpe ou le Spigolo des hussards), Eric Kieffer qui s’était lancé dans un re-équipement parfois controversé. Sujets de discussion épineux qui n’ont pas complètement disparu. Des nouveaux itinéraires « empruntent » quelques passages en TA dans la partie gauche et sèment parfois la confusion au pied des voies ou aux croisements de leur cheminement historique. Mieux vaut avoir la connaissance des lieux ! Et ça tombe bien aujourd’hui, car la plupart sont des voies de Jeannot.
Jeannot qui en 1974 ouvrait avec Jacky Malaussène et 8 pitons seulement l’Eperon des 4 vents, et d’autres voies à proximité toujours en terrain d’aventure: l’Ecole Buissonière, Les Murmures de la Forêt, le Déjà Vu ou le spigolo des Hussards… 6b+ obligé !
Des récits qu’on ne se lasse jamais d’écouter lorsque l’on a cette chance d’aller y grimper ce mercredi en sa compagnie.
Aujourd’hui , Jeannot choisit de « re-visiter » avec Solange les Chevreuils du Calendal, voie ouverte par les frères Petit en 87.
Jacques et moi, de notre côté, décidons de nous frotter à Goutte à Goutte, 7 longueurs, 6b obligé, voie ouverte par Alain et Nicole Debernardy.

Aiglun, la paroi dorée et adorée…
Du 5sup au 8b, de l’artif à des voies bien équipées, même si parfois l’éloignement demande de l’attention…
Aiglun, du bonheur à tous les étages, où la petite route sinueuse de l’Esteron se fait vite oublier …

Voyage dans la verticalité en images…
Aldo

la paroi du GIET…

l’approche…

les récits

les exploits…
Goutte à Goutte  L1 6b
une première longueur qui réveille
Jacques enchaine les pas

« Goutte à Goutte »  porte bien son nom



ça grimpe,  c’est soutenu
ça se redresse aussi

le relais n’est plus très loin mais les doigts commencent à s’ouvrir

Heureusement des bacs et des bons pieds pour me rejoindre

le bon vieux relais R1
Jacques repart dans le foulée, la première longueur dans les pattes, c’est pas facile…

ça se ressent dans la seconde longueur en 6b bien conti

Un aperçu de la paroi vu de R3. Pour y accéder de R2, décalage à gauche sur la vire, un dièdre dans une zone délitée, et vous êtes à R3 sur une branche d’arbre bien lustrée qui vous attend sur votre gauche. (possibilité d’y accéder en empruntant une partie de « La Cerise » si vous prenez tout droit au dessus de R2.

au-dessus de nous Jeannot dans le Calendal
Jacques à la recherche de l’itinéraire dans L4.  Pas de points au départ, chercher des anneaux et retrouver nos spits. Un peu paumatoire pour ceux qui ne connaissent pas.

maintenant c’est la cordée de Jeannot qui se trouve en dessous

Solange tenue « bien sec » par Jean

R4
la longueur de rêve… L5
Vous savez pourquoi vous êtes là, pour cette longueur d’anthologie en 6a

des picots, des trous, des fissures, des lunules … bref même avec des sabots aux pieds vous ne pouvez pas glisser sur ce rocher abrasif

ça pique tellement que vous n’y pensez même pas

le vieux relais R5 et ses 3 anneaux de corde

le système de fissure horizontale se propage dans toute la face
Jacques à l’attaque de L6, la longueur à mon avis la plus délicate

au début  des prises franches

mais plus haut les pas sont durs et obligés, les placements exigeants, des prises plus petites où il faut de la force dans les doigts. Dur Dur d’enchainer avec la fatigue la raideur de la ligne
Aiglun
dernière longueur où il faut beaucoup d’attention. Caillouteuse au dessus du relais, des écailles douteuses, des chutes qu’il vaut mieux éviter…

Jacques ne parait pas s’en soucier. il est à l’aise dans ce 6a

à la sortie de la voie nous rejoignons Solange et Jeannot

Jean, à chacune de ses sorties rajeunit de 10 ans ! ses yeux pétillent de joie

cet homme là, c’est un peu notre maître à tous. Il vous ramène toujours à la maison comme on dit.  Merci Jeannot pour ce que tu as fait sur nos parois et la façon dont tu nous communiques ta passion.  Aldo

mercredi 01 juillet 2015 : ça cuit bien sur le calcaire de la Trinité

En cette période de canicule, ça chauffe sur le calcaire de la Trinité !
La Cougourde programmée ce mercredi est repoussée au samedi par ma faute. Pour me rattraper de ce beau lapin, je propose à Pierre et Valérie que je n’avais pas revue grimper depuis novembre 2013, de venir se  » crâmer  » sur le calcaire de La Trinité.
à 16h00 nous mettons une corde dans Anticalcaire, un petit 5 sur le topo, mais qui demande un peu d’adresse dans le franchissement du surplomb, et un peu de lecture dans la traversée qui suit…

Pierre nous fait une petite démonstration :

Après avoir vu Valérie galoper dans la même voie et constaté ses progrès depuis notre ascension du rocher de St Barthelemy, je décide de la projeter dans un joli 6a juste à côté, le Temps d’une Cuisson ( c’est le nom de la voie ! )

puis c’est au tour de Pierre, de cuire ses avants bras !

Pierre rincé par tant d’efforts nous abandonne.
Pour Valérie désireuse de me montrer toute sa vitalité, je pose une corde dans 2 autres voies qu’elle grimpera avec beaucoup d’aisance : « besoins naturels » coté 5sup, dont plusieurs passages fleurtent avec le 6a, Puis elle finira sa belle prestation dans « Taupe Modèle » qu’elle réussira mieux que moi rincé par la chaleur et une longue période sans activités verticales. Une petite leçon que tu m’as donnée là Valérie. Te voilà au top pour nos sorties du mercredi !

La Trinité, ancienne carrière, reste le plan idéal pour qui ne veut pas rouler loin, ni marcher. Les voies intéressantes et bien équipées permettent de progresser rapidement. Elles grillent bien les avants bras pour qui ne veut pas se servir de ses pieds…
Aldo

mercredi 18 mars 2015 : Dans les Jardins de St Jeannet…

« On passe aux choses sérieuses ! » Ai-je osé dire la veille à mes amis du mercredi…

Nous voilà Julien Jacques et moi au pied du Baou pour la première grande voie de l’année ( en ce qui me concerne ), et dans une ED qui plus est !

je sais pertinemment que je suis trop gourmand mais j’influence sciemment mes compagnons de cordée en les ( me ) rassurant sur le caractère peu engagé de la voie dans un niveau obligatoire annoncé 6b .

Nous voilà donc à l’attaque de « Jardins Secrets » où les premiers mètres seront pour moi les plus épouvantables.

Finalement, de bricoles en déviations je finirai par passer les premières longueurs et laisserai ma place à Julien qui ne connait pas la voie.

La seconde partie de l’itinéraire redonne le sourire à mes amis qui découvrent enfin les beaux passages ouverts par Tardieu et Gentili en 1998.

L’apothéose sera le magnifique dièdre Gounand dans l’avant dernière longueur. Qui à chaque fois que j’y retourne me rappelle pourquoi j’aime tant grimper dans ce bon vieux Baou de St Jeannet.    Aldo

en photos…

ça jardine pour Jacques dès la première longueur…

« Jardins Secrets » pour ceux qui ne connaissent pas, ça démarre dans une dalle bombée à gauche de la Malet. longueur en 6a+ à l’origine, cotée 6b sur le V3.  Je suis parti à droite contrairement à Jacques, et j’ai mis beaucoup beaucoup de temps. Manque de confiance!

Jacques butine…

Julien passe tout droit là où ses doigts le mènent…

Jacques à bloc dans cette 1ère longueur …

au R1, le « réta » mal commode

Julien dans le même passage enchaine et nous rejoint

au dessus c’est le 7a…  suis vert !

ça fait rire mes potes !

ça sera en libre jusqu’au gros trou, puis un peu de « tire clou » et  quelques photos souvenir …

Julien prend la cordée en mains. Le seul moyen d’oublier ce mauvais passage qui avouons le n’est pas non plus  très joli …

Il retrouve des sensations. Ses compas en guise de jambes nous laissent pantois…

un beau 6c qui demande de l’application…

« …Auprès de mon arbre je vivais heureux, j’aurais jamais dû la quitter des yeux ! « 

Et oui  finalement il ouvre ses yeux et trouve le point sur sa gauche…

Jacques tente de le suivre…

La voie est rassurante, entièrement équipée sur scellements. C’est quand même raide !  Les pas sont durs à enchainer. ..

Passage  magnifique. Peut-être la longueur la plus exigeante. Jacques donnera tout…

le plus haut possible avant de se retrouver dans l’arbre pendu comme un « gros sac »…

mes deux compagnons au R3 en pleine manip…

Julien malgré son doigt douloureux, essaye de poursuive en tête dans le 6a+ sans aggraver sa blessure …

Ce garçon en plus d’être sympa, grimpe bien. Jacques et moi apprécions sa présence…

Nous le rejoignons au R5

L’heure a bien tourné. On n’a pas été rapide. Va falloir accélérer et les pas sont encore difficiles…

Voilà ce que nous sommes venus chercher … le dièdre Gounand !

Le style Julien :  la grande classe, les pieds toujours bien posés…

Ambiance et petite pensée pour Jeannot  dans le passage (au fait  il y a toujours un clou qui traine à gauche sous le toit )

Pour enchainer la dalle qui suit Julien force sur son doigt, c’est pas génial pour lui …

Il sortira content mais chagriné d’avoir un peu trop poussé le « bouchon »…

Un autre style, celui de Jacques dans la « dulf » !  On voit qu’il a essayé de prendre des notes quand Julien est passé …

de plus près ça donne envie, vous ne trouvez pas ? …

Jacques à la sortie, heureux de ne plus être tiré comme un » sac »…

petit « charleston » final

alors que pour Julien ce serait plutôt une « danse du canard »…

à chacun son style, merci à tous les deux d’y avoir cru !

Aldo

mercredi 11 mars 2015 : Les Portes du Nirvana…

Il y avait plusieurs portes à franchir mercredi pour accéder au Nirvana ! Solange Jacques et Julien sont venus s’y frotter après avoir bataillé  dans La Grande Muraille de  « Baus Roux ». Voyage Eclair pour les uns, Wasa pour les autres, la rigolade était au pied de chaque voie sur le beau calcaire de Peillon dont on se lasse jamais …

Aldo

 

Julien à l’attaque de la Grande Muraille (6a+)

cotation sévère en sortie !

la méthode Julien, ça passe aussi par la gauche…

Julien dans Voyage Eclair (6b)

suivi de près par Solange

Solange dans le dévers en 6b

Allez vas y  dans Wasa mon bon vieux Jacques!

C’est typiquement lui, plus c’est dur et plus il se marre !

à droite le doute s’installe …

à gauche la chute sera fatale…

sous l’œil attentif de Solange qui s’y attend…

le pire je vous le montre pas, mais il se l’est collée !

Julien s’en va ouvrir Les Portes du Nirvana (6c+)

dans le dévers les prises sont là, la cotation est « gentille »…

séance de rattrapage pour Jacques , les portes sont ouvertes…

tandis que Solange va voir de plus près le petit toit de Wasa

les portes de Wasa et Nirvana cèdent l’une après l’autre …

belle journée ensoleillée et premier 6c+ pour Jacques! bravo « gros sac » !

à mercredi prochain. Aldo

« Des portes s’ouvriront où tu ne voyais pas de porte… »

 

mardi 02 février 2015…. ALCATRAZ

Au milieu des grillages qui rappellent une autre toponymie, la journée à Alcatraz sera bien sympathique. Simon et Henri donneront le maximum pour nous montrer leurs possibilités dans différentes voies allant du 5 au 6a+, juqu’à essayer le dévers bien bloc du « Petit Dictateur » (6c+) Quant à Jacques, il bluffera tout le monde (et moi en particulier) avec son indécente aisance dans the Artist » (6b) , malgré un froid glacial qui sévira continuellement sur la falaise.
Aldo  

08 aôut 2014 : un p’tit saut dans la Vésubie

08 aôut 2014 : « Rêve Orange »

il était grand temps pour Jacques de franchir le « pas » … et se confronter à une ED ! 

Voilà qui est fait dans la Vésubie, au Saut des Français. Qui a bien porté son nom quand Jacques s’est envolé avec son bloc de rocher dans les mains …

le récit au retour des vacances …

en attendant une petite photo :

Aldo

 

 

 

mercredi 23 juillet 2014 : « Péril jaune »

mercredi 23 juillet 2014 : « Péril jaune »

Belles retrouvailles avec Linda en reversible dans cette magnifique voie du Baou de St Jeannet. 

Il nous en coutera 8 euros pour 2 bières au St-Barbe, et le sentiment d’avoir été volés comme des touristes. Les temps changent, les villages aussi ….

Aldo

une photo de la traversée…

 

 

 

 

 

mercredi 04 juin 2014 : mini grandes voies au Monte Grosso

mercredi 04 juin 2014, objectif : mini grandes voies au Monte Grosso

au programme:  « Kasumak » pour réveiller Cecilia et son amie, et lui permettre ensuite de gravir en tête  « l’Engouleven ». Thibault et Sébastien se lancent aussi à l’assaut de la paroi…

Des sorties comme on aime. où chacun pousse ses limites sans jamais les dépasser.    Aldo

 

Thibalt et Séb

L’Engouleven, son joli dièdre et sa cheminée

 

 mimétisme parfait …

un des passages durs…

les rappels sont rapides

Cécilia à l’épreuve. Elle n’a pas le choix,  première de cordée…

mercredi 28 mai 2014 : une escorte dans la « Tonton »

mercredi 28 mai 2014 : Baou de St Jeannet, la Tonton Walker / TD sup

Jacques n’a pas froid aux yeux ce matin là. Il compte bien se mesurer au 6b de la 3ème longueur.  Malgré son rééquipement, ça « grimpe » comme on dit. L’éloignement ne gâche pas cette très belle escalade dans une succession de murs compacts. La cotation a été revue à la hausse dans le passage clef. C’est pas la tendance du moment. ça veut tout dire…   C’est soutenu, à prendre comme un bon test avant d’aller « courir » dans le Mercantour… Aldo

 

ben voilà t’y es mon ami Jacques, bienvenue dans le 6b !  ça n’a pas l’air d’être donné ce pas là…

après ce petit moment de faiblesse, Jacques se ressaisit et se lance dans L4, une longueur qui réserve bien des surprises…  à la sortie de la fissure cheminée, pensez que la plaquette n’a pas toujours existé !

à nous de jouer

contrat presque rempli Jacques ! on  reviendra

mai 2014 : voie Demenge /Dufranc à la Pointe André

mai 2014 : voie Demenge /Dufranc à la Pointe André / TD sup

Cecilia accepte enfin une « petite » virée avec moi dans le Mercantour…. jusqu’en haut !

Aldo

 

dès le départ, une neige dure qui méritait les crampons…

la combe du Ponset

en chemin vers la baisse des 5 lacs

le Neiglier est en vue

sous la Pointe André, nous sommes toujours dans la neige

les gendarmes de la Pointe André se dressent sur l’arête…

et voilà notre jolie pointe

Cecilia et les 5 lacs

au R0, pas besoin de sac à pof!

Cécilia au départ

Cécilia hésite à traverser …

Cecilia au relais

 

ça manque un peu de conti pour l’enchainement !

 

 

Sortie dans les nuages…

 

 Accueillis au sommet par quelques flocons et gouttes de pluie …

les rappels dans le dévers…

Retour sur terre !

et dernier regard sur la pointe André… bravo Cecilia !