Toute une histoire et un état d’esprit…

Partageant avec ses homologues étrangers un ensemble de valeurs communes, le Club Alpin Français se donne pour mission de rendre accessible au plus grand nombre une pratique autonome de la montagne. Dans cet esprit, il contribue à la formation et à la sécurité des usagers de la montagne, à l’aménagement et à la protection du territoire, à l’élaboration et à la transmission d’une culture alpine. Fondé sur un domaine, la montagne, le CAF associe dans un esprit pluraliste les approches sportives, touristiques ou de loisirs, culturelles et scientifiques.

Devenu une Fédération de clubs locaux autonomes en 1998, le Club Alpin Français fut fondé à Paris en 1874, s’inscrivant dans un courant de pensées qui, à la fin du XIX° siècle, inspira la création de nombreux clubs alpins dans les principaux pays d’Europe et, particulièrement ceux de l’arc alpin. Il fut reconnu d’utilité publique en 1882 et devint un interlocuteur privilégié des pouvoirs publics dans l’organisation et l’animation des sports de montagnes.

Dès sa création, le CAF s’enorgueillit de compter parmi ses adhérents quelques uns des plus grands noms de l’histoire de l’alpinisme. Dans un esprit de pionniers ceux-ci partirent sans cesse à la découverte de nouvelles cimes et de nouveaux horizons, proches ou lointains, à explorer. C’est dans cet esprit que s’inscrivent aujourd’hui les Groupes Excellence, en particulier celui du Groupe Jeune dont le dynamisme n’est plus à prouver et qui prépare quelques uns des grands noms de demain, à travers différentes manifestations telles que compétitions et expéditions lointaines.

Très tôt, les disciplines scientifiques liées au milieu montagnard tinrent une place importante pour améliorer l’état des connaissances de la montagne. La protection du milieu est au cœur de l’éthique du CAF. Une charte montagne a été adoptée en 1994 pour promouvoir des aménagements harmonieux et des développements durables des territoires alpins, conciliant besoins humains et respect d’un écosystème unique et fragile. Pour que la montagne demeure un lieu d’aventure et d’émerveillement, le CAF s’oppose également à un suréquipement de l’espace alpin. Ceci se concrétise par des actions et des prises de positions au niveau national ou international et sur le terrain. En accord avec ces principes, le cafiste tient un comportement responsable dans la pratique de ses activités en montagne.

La gestion d’un patrimoine de 142 refuges, ainsi que l’édition, la publication, la diffusion, la communication de travaux techniques, littéraires et scientifiques ou artistiques, sont également assurées par le CAF et contribuent à la transmission de cette culture alpine.

Le Club Alpin Français compte aujourd’hui 94150 adhérents.