13 fevrier 2011 – Cime de la Lause

 

 

Je reprends le récit au moment de la bifurcation (voir le récit de Patrick mm jour – tête de Costasse), sous les lacs de terres rouge. A la suite de Fred, nous avons comme objectif de passer la baisse de Druos, puis de remonter par le versant italien un couloir en virgule qui remonte jusqu’à la cime de la lause.Très rapidement nous troquons nos skis contre les crampons, le versant Est de la baisse des Druos n’ayant pas encore été réchauffé.

L'arrivée a la baisse des Druos

Et une fois de plus, arrivé au sommet nous constatons que le versant Ouest est encore pire. C’est sur une immense plaque de verglas que nous descendons dans le vallon de Valscura. Cette année décidément, crampons et piolets sont indispensables quelle que soit la sortie.

 En crampons, la progression est nettement plus lente qu’à ski, l’heure tournant nous impose de revoir nos plans. Finalement, nous allons remonter la baisse de la Lause, et tenter le sommet par l’arête.

 

Lassés de porter nos skis, nous les laissons au col pour partir en quatre cordées de deux personnes. Le temps est en train de tourner, mais n’étant pas aguerrie à l’exercice je dois me concentrer sur mes pas en laissant Andreas s’occuper de la météo. A quelques pas du sommet, il ne reste qu’une petite corniche à traverser, je tente un stop dont Andreas me dissuade. 

On pourrait s'en tenir la ? Pas question ! le sommet est à deux pas !

Nous ne trainons pas au sommet, les autres cordées sont en train de redescendre, les barbules se forment autour de nous. C’est la petite dégradation qui avait été annoncé en mi-journée. 

 

Nous choisissons de reprendre l’arête au début de la descente, puis bifurquons dans le couloir que nous avions prévu de monter, plein d’une neige peu cohérente. La montée par l’arête a été un bon choix. La progression dans le couloir dans cette neige aurait probablement été assez pénible. 

De retour au col, nous chaussons enfin les skis rapidement, il fait froid, le soleil n’est plus qu’un souvenir. La combe de la Lause plein sud à quand même bénéficié du soleil de ce matin, et n’est pas désagréable du tout à skier. Nous descendons jusqu’au lacs de Tavel et contournons la Costasse pour remonter sur le col mercière. 

Vous dire que la remontée fut un plaisir serait mentir. Certes il ne fait plus froid, mais nos jambes sont éprouvées par la montée en crampons, nous ne battons pas des records de vitesse. Nous basculons enfin vers Isola 2000, et retrouvons bientôt les copains autour d’un pot à Isola. 

Les conditions de cette année se prêtent vraiment à des sorties telle que celle la. ce fut l’occasion pour moi de découvrir un parcours que je n’aurais jamais tenté seule, et qui me donne envie d’aller voir plus loin. 

Andreas, Fred, Bruno, Patrick, merci donc de cette belle découverte, merci de votre patience aussi.

Le commentaires sont fermés.