Compte rendu Rando raquette G1 et G2 du dimanche 9/12/2012 Tête Mercière (2491m) vallon Mercière et Lacs de Terre Rouge (2452m)

Nous sommes 23 raquettistes au traditionnel point de regroupement de Saint-Martin-du-Var. Si le record n’est pas battu aujourd’hui, nous n’en sommes pas loin. La gestion d’un tel groupe sollicite grandement les encadrants : co-voiturage à superviser, matériel à contrôler et distribuer, comptage et recomptage de cette petite troupe qui va se scinder en deux groupes… Au sortir des voitures, dans le froid qui pince malgré le ciel tout bleu et une absence de vent fort appréciée, les doigts gourds doivent retrouver des gestes un peu oubliés depuis l’hiver dernier : ajuster les guêtres, régler les raquettes, dévisser des bâtons parfois récalcitrants, enclencher le dispositif du DVA.
Le groupe 2 (mené par Dominique) et le groupe 1 (coaché par Gabriel, Patrick, Annie et Michel) démarrent ensemble du parking de la Diva, après le rituel contrôle DVA : « Un par un ! Pas trop près les uns des autres ! » A la queue leu leu, nous défilons docilement devant Gabriel qui valide notre départ d’un « C’est bon ! » Patrick, suivi de 14 marcheurs, prend la tête du groupe 1 :

 nous partons explorer le beau secteur du col Mercière, avec un premier arrêt photo au sommet de la tête Mercière, agréablement gravie par sa débonnaire crête neigeuse. Quel plaisir de retrouver la sensation particulière de la neige qui se tasse en crissant sous les raquettes au rythme des pas…Puis, après la grimpette, vient la récompense : une belle descente dans la poudreuse versant Molières.

         Toujours soucieux de pédagogie, Patrick nous fournira l’occasion de participer (plus ou moins activement…) à un atelier « pelletage » . C’est le lot des vaillants faiseurs de trace : lorsqu’il y a un piège sous la neige, c’est pour eux ! Patrick disparaît dans un grand trou, dont seuls dépassent un bonnet et des SOS… Chacun donne son avis, encourage le naufragé des neiges, tire sur un bras, pousse sous une fesse, en vain. C’est finalement Michel, l’homme toujours providentiel, qui réussira à extraire Patrick de sa gangue de neige en creusant autour de ses raquettes coincées à grands coups de pelle. Quant au reste du groupe, ayons l’honnêteté de le reconnaître, il ne sera pas d’un grand soutien : on ne peut pas à la fois rigoler et manier efficacement la pelle…

Pause casse-croûte bien méritée pour fêter cet heureux dénouement, au soleil, face aux beaux paysages enneigés des vallons Mercière, de Molières, de Salèse, du Barn. Puis nous reprenons la station debout et nous remettons en marche, toujours dans une impeccable file indienne, pour rejoindre le col Mercière où nous croisons, retrouvailles inattendues, le groupe 2 mené par Dominique, qui attaque à son tour l’ascension de la tête Mercière.

         Il est un peu tôt pour regagner les voitures : le soleil, encore très haut, nous incite à profiter de l’instant présent. Pourquoi ne pas revenir par les lacs de Terre Rouge ? De plus, Dominique et son groupe en viennent, la trace est toute faite et… une belle trace faite par Dominique, ça ne se refuse pas ! Et nous voilà repartis joyeusement, en direction de la sauvage combe de Terre Rouge, endormie au pied des géants locaux, Malinvern, Tavels, Costasse. Les lacs sont gelés, mais personne n’osera s’y aventurer, à part un téméraire, tout fier d’avoir fait trois pas sur la glace !   Le tracé GPS de cette journée est éloquent : une série de boucles, une jolie marguerite. Nous avons vraiment pris notre temps pour visiter ce secteur, et nous nous sommes même payé le luxe d’une petite rallonge non prévue au programme : en résumé une rando agréable, tranquille, une excellente reprise de contact avec la montagne hivernale, avec un groupe « d’anciens » tout heureux d’accueillir des « p’tites nouvelles et des p’tits nouveaux ».

Dénivelée : environ 950 mètres.   Distance : environ 12 kilomètres                                 Chantal

nous effectuerons pour le groupe 2, une boucle facile mais dans un environnement grandiose de haute montagne au départ de la station d’Isola 2000.Nous sommes 8 (Catherine, Bénédicte, Valérie, Stéphanie, Marie Odile, Patricia, Sébastien et Dominique) à affronter, pour certains, leur 1ere rando raquette.

Après les recommandations d’usage et une petite explication sur le fonctionnement des DVA, Dominique notre accompagnateur nous indique visuellement le parcours prévu. Nous laissons le groupe 1, qui se dirige directement vers le Col Mercière, tandis que nous remontons le vallon de Terre Rouge.La montée se fait lentement et permet d’admirer les sommets qui se découvrent à fur et à mesure. Après 200m de dénivelé, il est temps de se découvrir et se ravitailler lors de la traditionnelle « pause banane », un bon thé chaud permet de s’hydrater et se réchauffer.

Le petit verrou rocheux se gravit aisément, après quelques lacets et laisse découvrir le cirque des Lacs de Terre Rouge et le magnifique Mt Malinvern (2938m) qui domine les lacs, et dont les roches riches en fer donne le nom au secteur.Nous passons à droite du lac inférieur, puis sur le lac médian, enfin contournons le lac supérieur (2452m) recouvert  de glace.

La 1 ère partie montante s »achève car maintenant nous allons goûter aux joies de la descente dans une neige vierge et poudreuse, en passant au pied des parois granitiques de la Cime de Tavels (2795m) et la Tête de Costasse , mais gare aux trous !!!! car le cheminement se fait dans un chaos détritiques et les nombreux rochers sont recouverts de neige.

Après une traversée délicate à flanc, nous rejoignons le Col Mercière (2342m) et découvrons un autre paysage avec le vallon Mercière, les hautes parois des cimes du Giegn, et ses fameux « gendarmes », des Portettes, du Claus et même le lac de Tavel se laisse apercevoir.

Nous laissons 2 personnes, un peu fatiguée, pour gravir notre ultime objectif : la Tête Mercière (2491m) et son grandiose panorama sommital.

Quelques photos et il est temps de sortit nos victuailles pour reprendre quelques forces.Enfin la descente sur la station et le plaisir de se laisser « griser » dans cette magnifique poudreuse.

Tout le monde est ravi de cette journée sous un soleil radieux et ciel azur, du parcours accessible à tous.Enfin un véritable groupe 2 dans cette section raquette, qui fera, je l’espère, venir d’autres cafistes désirant découvrir cette belle activité de sport de neige.          Parcours : 9Km environ pour 700m dénivelé                   Dominique

         Une heure plus tard, les deux groupes se trouvent à nouveau réunis, mais en terrain déneigé cette fois, à Pont de Clans, pour se dire au revoir autour d’un verre et d’un grignotage. Et pour parler du grand absent qui nous a faussé compagnie il y a quelques semaines, mais que nous attendons d’une raquette ferme avant que ne fonde la neige. Denis, nous t’attendons.                                                                                                                                                      Merci à Vincent pour ces belles photos Chantal et Dominique pour la rédaction, Patrick pour sa bonne humeur… et à la météo pour cette très belle journée

Gabriel

 

 

 

Le commentaires sont fermés.