Raid San Bernolfo – Cinq jours de ski de rando en étoile du 6 au 10 avril.

              METEO ANNONCEE

Le temps devrait être correct mercredi et jeudi, mauvais vendredi et très beau samedi et dimanche.

 

JOUR N°1 : Limonetto, cime de Salante (2176 m)

Nous nous retrouvons tous à Limonetto à 9h (1294m). La météo est acceptable. Le faible enneigement ne permet pas l’ascension programmée du Chiamassero. Georges, qui a plus d’un tour dans son sac, nous propose la cime de Salante. Nous partons sur la piste  de ski de Limonetto, que nous quittons rapidement pour suivre le vallon en direction de Rocca Bastera en longeant le bas des granges de Moretto,Tetto, et Brunda.  Au loin, le  Monte Creusa, le  Ciotto Mieu,  le Monte Vecchio et  l’Abysse.  Nous contournons la cime de Salante, avant de la gravir : elle s’élève en pente douce jusqu’à la crête frontière. Pique-nique au sommet au pied d’un cairn imposant de 3m de haut et 2m de diamètre.  Magnifique  vue sur la ligne des forts  défensifs protégeant la vallée de la Roya : le fort Giaure,  le fort central, le fort Marguerie et l’ancienne route du col de Tende …. Belle descente dans une neige tout à fait agréable.

Nous reprenons les voitures, traversons Valante (le village de Collodi, l’auteur de Pinocchio), puis Borgo San Dalmasso, grande ville où il ne faut pas oublier de tourner pour pénétrer dans le val Stura. Nous remontons la rive gauche de la rivière Stura et gagnons peu à peu Vinadio. Le hameau de San Bernolfo est à une bonne heure de marche de là,  la route d’accès n’est pas encore dégagée. Chacun s’apprête à transporter sur son dos tout le barda pour le séjour quand, quelle chance! nous sommes informés que le chasse-neige est à l’œuvre. Dans quelques minutes (italiennes !), c’est en voiture  que nous irons au refuge.

Nous patientons au bistro. Tout nous sourit : nous avons fait une belle balade, la route va ouvrir juste comme nous arrivons et nous voilà devant un chocolat italien avec la cuillère qui tient dedans.

La route semble maintenant ouverte et nous nous engageons. Le chasse-neige a bien travaillé : il a ouvert un passage dans l’avalanche qui a coupé la route. Reste à circuler sur une bonne épaisseur de neige et de glace. On patine, on pousse, on sort les pelles…quand arrive l’adjoint au maire qui se fâche : la route est fermée ! Finalement Beppe, notre hôte, vient nous chercher en 4X4.

 

SAN BERNOLFO (1702m),

C’est un hameau rude fait de quelques maisons de montagne, dont 4 sont habitées à l’année. L’une d’elles est transformée en refuge/restaurant : le Dahu de Sabarnu où nous nous installons.

Pour rappel : San Bernolfo, évêque d’Asti martyrisé par les Sarrasins, ayant distribué les richesses de l’église, était l’ami des pauvres.

Une petite chapelle dédiée à San Lorenzo, martyrisé lui aussi, mais beaucoup plus tard, veille sur le hameau. Comme chacun sait, Saint Laurent est le patron des cuisiniers, ce qui explique sans doute la suite.

 

LE DAHU DE SABARNU:

le dahut

Beppe Giovanni, un jeune gaillard italien à la barbe fournie et sa femme Giorgia tiennent le refuge. Ils parlent très bien le français. Il fait bon, le poêle à granulés rougeoie. On y boit des bières locales et on y prend des repas gastronomiques. Le premier soir, c’est ravioli à la bourrache et crème fraîche, suivis de pommes de terre du jardin, saucisses du pays et gâteau maison (la polenta, c’est pour demain). On arrive quand même à se lever pour gagner à l’étage supérieur le dortoir. Plus dur que le ski !!!

JOUR N°2 : TOUR DE LA COLLE LONGUE (2759)

Il fait beau temps mais l’enneigement limite le choix des courses.

Aujourd’hui ce sera Colle Longue.

Nous montons par le Vallon Lapassé, passons devant le refuge Alexandris Foches (ex del Laus) pour déboucher sur le lac de San Bernolfo .

photo1

Nous continuons par le vallon de Collalunga di Bagni. Nous atteignons le Pas de Colle Longue 2533m, qui n’a pas volé son nom (nous avons parcouru quelques km).

photo2

 

Georges et Alain ont choisi de laisser la Cime de l’Autaret à gauche pour rejoindre les crêtes 2628m et 2682m puis le sommet de Colle Longue 2759m (Antennes Relais) où nous déjeunons.

photo3

 

Nous descendons par le col, le lac et le vallon de la Seccia pour regagner San Bernolfo.

 

JOUR N°3 : LE BECAS CORBORANT 2806m.

La météo étant hésitante, le but est d’aller vers la cime de Rocca Nera, puis finalement il fait beau et c’est, dans le même secteur, aux Becas Corborant que nous allons. Nous montons par le vallon de Barbacana. Nous laissons le pas de Barbacana  à notre gauche pour longer le bas de la pointe Isatier Spagnoli (2664m) pour atteindre la splendide combe commune au sommet de Rocca Négre/ Bec W du Corborant et le Becas du Corborant.

 

Pour finir, nous accédons au sommet en crampons :

photo4

 

Nous descendons par l’itinéraire de montée dans des neiges humides mais skiables. Certains rêvent de couloirs…

photo5

photo6

 

Le soir, orientation et plan de marche pour le lendemain pour la pointe Gioffredo.

 

JOUR N°4 : MANIP ET SECURITE

 

photo7 

 

La perturbation attendue hier est arrivée aujourd’hui. Il neige. C’est magnifique, silencieux … Mais pas de visibilité ! Nous consacrons la matinée à la cartographie, l’orientation, la formation de nœuds, manipulation de cordes, etc…Midi, le soleil pointe son nez, rouge-gorge, rouge-queue à front blanc, mésanges charbonnières chantent à tue-tête. Nous nous précipitons…à table ! Une bonne assiette de ravioli, ça ne se refuse pas ! Pour digérer, rien de mieux que quelques exercices de recherche de DVA. Nous allons dans le vallon de Barbacana (Torrent de Corborant).

Les exercices sont réussis, nous avons mérité la descente. Grâce à Alain qui nous a poussés pour que nous marchions un peu loin dans le vallon, nous avons le plaisir de descendre par le Vallonallo dei Dossi recouvert de sa moquette toute neuve.

Au menu, les gnocchi aux orties que Giorgia a passé tout le matin à concocter avec de magnifiques pommes de terre et de la farine de châtaignes. Au dessert, gâteau éponge bien consistant.

 

 

JOUR N°5 : POINTE GIOFFREDO (2960m)

 

photo8 

 

 

 

Aujourd’hui, dimanche, il y a foule. Il fait grand beau. C’est le bouquet final : l’ascension de  la punta Gioffredo.

photo9

Nous partons du refuge par le même vallon que la veille. Nous passons par les Laghi dei Lausfer, inférieur et supérieur (2511m et 2555m). Il fait très chaud. Nous nous faisons dépasser par une bande de jeunes et joyeux surfeurs du CAI. Après un passage délicat, nous montons une grande pente qui conduit au sommet.

Des cafistes dignes de ce nom utilisent leurs piolet et crampons pour finir de parcourir la crête jusqu’à la pointe et admirer le panorama. D’autres (dont moi, qui tremble comme d’habitude) s’arrêtent au début de la crête, 30m plus bas que le sommet.

La vue est prestigieuse : le Viso, l’Argentera, le Mounier, les Ecrins, Moïse…

l'argentera

Ici, l’Argentera

le viso

Là, le Viso

le mounier

Et le Mounier…

Nous descendons par les vallons Costa Gias Verde puis le Gias Della Pera et le vallon de Barbacana dans une neige molle mais très skiable pour arriver à temps au refuge pour une dernière ventrée de ravioli..

bilan

BILAN :

5 jours de ski, 5 jours de bonheur, 5 jours de convivialité et 5 jours de ravioli !

Merci à Alain et Georges pour avoir fait partager leur savoir, leur savoir-faire, leur dévouement, leur patience, leur gentillesse, leur sens de l’humour, leurs encouragements et pour nous avoir permis de grandir tous ensemble. Merci aussi aux autres participants pour l’entraide, la convivialité, la solidarité et la bonne humeur.

Et merci a Sylvie pour ce trés beau recit !!

Le commentaires sont fermés.